Accueil > Actualités > Suivi du RDV salarial : L’État n’est pas un employeur exemplaire

Suivi du RDV salarial : L’État n’est pas un employeur exemplaire

Facebook Twitter LinkedIn
jeudi 18 octobre 2018

À l’issue de la seconde réunion du rendez-vous salarial du 17 octobre pour la fonction publique, l’UNSA Fonction Publique déplore que l’État montre peu de considération pour les agents qu’il emploie.

Les agents publics font tous le même cons­tat : leur pou­voir d’achat est en berne.

  • L’inflation est repartie dans notre pays (2,3% sur un an).
  • « L’opération CSG » n’a pas permis une hausse du pouvoir d’achat des agents publics au contraire du secteur privé.
  • Le jour de carence se traduit par des pertes de revenu.
  • Le gel de la valeur du point d’indice décidé par le gouvernement pour 2017et 2018 est confirmé pour 2019. Cette injustice supplémentaire contribue à la montée d’un sentiment de déclassement des métiers de la fonction publique et pose la question de leur attractivité.

L’UNSA demande depuis plu­sieurs mois que le gou­ver­ne­ment reconnaisse, enfin, l’enga­ge­ment des agents publics au ser­vice de l’inté­rêt géné­ral par une mesure de reva­lo­ri­sa­tion des trai­te­ments de tous les agents publics fonc­tion­nai­res comme contrac­tuels qu’elle reven­di­que.

Au lieu de cela, ce sont des pseu­dos mesu­res, certes utiles pour les quel­ques agents pou­vant en béné­fi­cier, qui sont déci­dées ou pré­sen­tées mais celles-ci accen­tuent les iné­ga­li­tés.

  • L’exonération des cotisations sur les heures supplémentaires.
  • Le forfait vélo ou « mobilité durable » de 200 € contre 400 € pour le privé.
  • Les mesures RH du Plan Santé 2022 du gouvernement qui pourraient être favorables à certains agents restent à détailler dans une concertation future.

L’UNSA Fonction Publique saisit le Premier minis­tre et le Président de la République afin que le pou­voir d’achat de tous agents publics soit réel­le­ment amé­lioré en 2019.


Voir en ligne : Les annonces du mois du RDV salarial de juin 2018