Accueil > Actualités > Point Covid-19 avec la ministre de la Fonction Publique : un engagement (...)

Point Covid-19 avec la ministre de la Fonction Publique : un engagement pour les contractuels de la FPE

Facebook Twitter LinkedIn
mardi 15 septembre 2020

Une nouvelle réunion avec la ministre de la Fonction Publique s’est tenue autour du Covid-19, quinze jours après la publication de la circulaire du Premier Ministre.
Pas d’annonce nouvelle mais un échange attentif sur les conditions de mises en œuvre du protocole sanitaire.
L’UNSA Fonction Publique a porté ses revendications pour la suspension immédiate du jour de carence et à terme sa suppression, sur la reconnaissance de l’imputabilité au service du Covid pour tous les agents contaminés dans le cadre de leur mission.

L’UNSA Fonction Publique pour assu­rer la pro­tec­tion des agents a demandé :

  • De veiller à la qualité et la quantité de masques fournis par les employeurs publics, qui doit comprendre les temps de transport,
  • De mettre en place des horaires décalés pour permettre l’utilisation des transports en commun en diminuant l’affluence aux heures de pointe,
  • Des mesures de désinfection des locaux, de collectes des masques usagés, l’organisation du nettoyage des masques réutilisables,
  • L’application des normes prévues dans le protocole sanitaire en matière de distanciation, à savoir 4m2 par agent,
  • L’égalité de traitement des agents contractuels et des agents titulaires impactés par le Covid, notamment en termes de maintien de rémunération,
  • Le maintien des 11 facteurs de vulnérabilité établis par le Haut Comité de Santé Publique,
  • De prendre en compte la situation des agents proches d’une personne vulnérable,
  • La concertation effective des CHSCT pour mettre en œuvre les mesures de protection des agents.

L’UNSA Fonction Publique a pro­posé :

  • La création d’une autorisation spéciale d’absence pour qu’un agent puisse procéder à un test de Covid-19,
  • L’instauration d’un « référent Covid » dans les services, et d’un référent « Covid territorial » dans les préfectures,
  • Une délibération dans toutes les collectivités territoriales pour permettre le télétravail,
  • L’organisation structurée des retours d’expérience au niveau local comme au niveau national.

Elle a dénoncé l’exclu­sion de nom­breux agents de l’octroi de la prime Covid comme, par exem­ple, les sapeurs-pom­piers.

La minis­tre s’est enga­gée pour que les contrac­tuels de la FPE ne subis­sent pas de perte de rému­né­ra­tion lorsqu’ils sont impac­tés par le Covid.

Sur le jour de carence, elle ne ferme pas la porte à une sus­pen­sion si la crise s’aggrave… Elle lie la ques­tion à la dis­cus­sion sur la pro­tec­tion sociale com­plé­men­taire qui doit s’ouvrir mi-octo­bre.
Sur la reconnais­sance du Covid comme mala­die pro­fes­sion­nelle, elle pré­voit un pas­sage en com­mis­sion de réforme et des lignes direc­tri­ces. Un GT doit se tenir bien­tôt.

Sur les primes Covid, elle envi­sage une évaluation et de véri­fier l’impact de cette mesure sur l’égalité pro­fes­sion­nelle hommes/femmes.

L’UNSA Fonction Publique regrette qu’aucune ouver­ture ne soit faite pour les per­son­nes vul­né­ra­bles.

L’UNSA Fonction Publique conti­nuera d’argu­men­ter pour obte­nir les répon­ses aux ques­tions et dif­fi­cultés qui se posent concrè­te­ment aux agents publics.