Accueil > Actualités > Ministère des Sports : Lettre ouverte au Premier Ministre

Ministère des Sports : Lettre ouverte au Premier Ministre

Facebook Twitter LinkedIn
mercredi 12 septembre 2018

L’UNSA Fonction Publique relaie la lettre ouverte de sa fédération UNSA-Education au Premier Ministre suite à l’annonce, via une lettre de cadrage, de 1600 suppressions de poste au ministère des sports.
L’UNSA Fonction Publique dénonce une nouvelle fois l’absence d’un véritable débat national autour des missions de service public.

Monsieur le Premier Ministre,

Tout d’abord, nous tenons à vous rap­pe­ler que l’UNSA Education est la pre­mière orga­ni­sa­tion du sec­teur de Jeunesse et Sports de l’Etat, et ce depuis des décen­nies.

Elle ras­sem­ble la majo­rité des pro­fes­sion­nels de ce sec­teur qui, par leur action et leur atta­che­ment au ser­vice public, ont démon­tré leur effi­ca­cité depuis plus de 50 ans.

Notre orga­ni­sa­tion tient à vous inter­pel­ler publi­que­ment sur le sombre avenir auquel votre gou­ver­ne­ment des­tine le ser­vice public de la Jeunesse, des Sports et de la Vie asso­cia­tive.

Depuis votre arri­vée à la tête du gou­ver­ne­ment en mai 2017, les concer­ta­tions et autres grou­pes de tra­vail se sont suc­cé­dés, la plu­part du temps en vain, compte tenu du fait que vos déci­sions étaient semble-il déjà prises.

Du groupe de tra­vail pré­sidé par M. Bouchout à la concer­ta­tion sur la mise en place d’une agence du sport, en pas­sant par les mul­ti­ples audien­ces et ren­contres avec vos minis­tres, tout ce qui était pré­senté comme du dia­lo­gue social n’a servi à rien.

Il est clair qu’il appa­raît main­te­nant à nos yeux, ainsi qu’à ceux des agents publics concer­nés, des acteurs des milieux asso­cia­tifs et spor­tifs, que le seul but pour­suivi est la sup­pres­sion mas­sive de postes et la libé­ra­li­sa­tion ou l’aban­don pur et simple de mis­sions de l’Etat. Le débat sur les mis­sions n’a pas été porté dans notre pays mais sim­ple­ment confié à un comité d’expert.

Votre gou­ver­ne­ment a fait cet été des annon­ces sur la mis­sion Jeunesse et récem­ment des annon­ces fra­cas­san­tes en matière de sup­pres­sions de postes au minis­tère des Sports.

Votre nou­velle Ministre des Sports. Madame Maracineanu, a fait savoir, à peine nommée que vos annon­ces étaient bru­ta­les.

Dans un com­mu­ni­qué de presse de ce lundi 10 sep­tem­bre, vous avez fait savoir que, selon vous, les choses ne sont pas si dra­ma­ti­ques et qu’il s’agit en résumé de « moder­ni­ser » la ges­tion du Sport.

Les éléments de lan­gage uti­li­sés ne trom­pent main­te­nant plus per­sonne, il s’agit bien de rabo­ter sous cou­vert de moder­ni­sa­tion, d’adap­ta­tion d’évolution, voire de pri­va­ti­sa­tion.

A l’UNSA Education, nous sommes convain­cus que la mis­sion éducatrice est réga­lienne, y com­pris dans sa dimen­sion d’éducation popu­laire et de sport.

A l’heure des grands défis que connait notre nation, qui vont du Sport pour tous aux Jeux olym­pi­ques, du vivre ensem­ble au ser­vice natio­nal uni­ver­sel, de la lutte contre les radi­ca­li­sa­tions au droit aux vacan­ces, de la for­ma­tion des acteurs à l’impul­sion de poli­ti­ques volon­ta­ris­tes tant au niveau natio­nal que déconcen­tré, l’UNSA Education affirme la néces­sité d’un ser­vice public de l’Etat fort et dis­po­sant de moyens suf­fi­sants.

C’est pour­quoi, la fédé­ra­tion UNSA éducation vous demande :

1. L’arrêt des sup­pres­sions de postes dans ce sec­teur
2. La mise en place d’un pôle éducatif dans le cadre d’un grand minis­tère de l’action éducative,
3. Une décli­nai­son ter­ri­to­riale de ce pôle dans des Directions Régionales Educatives de la Jeunesse et des Sports,
4. Le main­tien d’un réseau Jeunesse et Sport de proxi­mité.

La fédé­ra­tion UNSA Education refuse le main­tien des mis­sions Jeunesse et Sports et de la ges­tion des per­son­nels JS au sein et par les minis­tè­res sociaux.

Nous atten­dons de nos gou­ver­nants, comme tous les citoyens et acteurs du sec­teur, un enga­ge­ment de l’Etat pour une véri­ta­ble ambi­tion pour le Sport, la Jeunesse et le tissu asso­cia­tif, et non un avis d’obsè­ques.

Veuillez agréer, Monsieur le Premier Ministre, l’expres­sion de notre pro­fond atta­che­ment à la pro­mo­tion du Service Public.

Frédéric Marchand
Secrétaire Général de l’UNSA-Education


Voir en ligne : La lettre ouverte sur le site de l’UNSA éducation