Accueil > Actualités > Encore un rendez-vous salarial manqué !

Encore un rendez-vous salarial manqué !

Facebook Twitter LinkedIn
mardi 2 juillet 2019

Le gouvernement a invité les organisations syndicales à un rendez-vous salarial pour l’année 2020.
Pour l’UNSA fonction publique, il s’agissait de pouvoir discuter des rémunérations des 5,4 millions d’agents publics, qu’ils soient titulaires ou contractuels. Force est de constater que le gouvernement refuse une mesure générale qui permettrait de couvrir la hausse de l’inflation de 1,3% sur les 12 derniers mois, ni même de faire le choix de mesures indemnitaires qui amélioreraient la rémunération des agents.

Seules des pistes por­tant sur des mesu­res tech­ni­ques illi­si­bles qui ne concer­nent que cer­tains agents ont été annon­cées.

  • Reconduction de la GIPA
  • Recalcul de l’indemnité compensatoire de la CSG pour 2020
  • Dans le cadre de l’égalité professionnelle, la mesure de revalorisation indemnitaire de la filière sociale (Etat et Territoriale) et un CESU (Chèque emploi service universel pour la garde d’enfant) étendu et revalorisé de 5% pour les seuls agents de l’État.
  • Indemnité mobilité durable étendue sous forme de forfait de 200 €, négocié localement.
  • Revalorisation des frais de repas en mission de 15,25 à 17,50 €.

Des grou­pes de tra­vail devraient s’ouvrir dès la ren­trée sur :

  • La rémunération au mérite et l’intéressement individuel et collectif.
  • L’indemnité temporaire de mobilité révisée (attractivité des territoires)

Pour la Fonction publi­que hos­pi­ta­lière, les quel­ques mesu­res évoquées résul­tent du contexte social actuel (indem­nité for­fai­taire de risque pour les SMUR et les ser­vi­ces d’urgence, reva­lo­ri­sa­tion de la prime d’assis­tant de soins en géron­to­lo­gie) et au projet de loi « Ma santé 2022 ».

L’UNSA Fonction Publique s’inter­roge sur la per­ti­nence d’une telle réu­nion si fina­le­ment elle n’abou­tit qu’à créer de faux espoirs. L’UNSA rap­pelle que les agents publics ont besoin d’une reconnais­sance de la nation pour leur enga­ge­ment au ser­vice de l’inté­rêt géné­ral. Une telle reconnais­sance passe néces­sai­re­ment par des mesu­res qui amé­lio­rent leur pou­voir d’achat.

Une fois de plus, le gou­ver­ne­ment a fait le choix de ne pas mener une véri­ta­ble poli­ti­que sala­riale et d’enté­ri­ner le décro­chage du pou­voir d’achat des agents de la fonc­tion publi­que.

Paris le 2 juillet 2019
Luc Farré
Secrétaire Général de l’UNSA Fonction Publique


Voir en ligne : Préparation du « non rendez-vous salarial » du 2 juillet 2019