Accueil > Actualités > Déjà la conclusion des travaux sur l’attractivité !

Déjà la conclusion des travaux sur l’attractivité !

Facebook Twitter LinkedIn
lundi 22 juillet 2019

L’attractivité de la fonction publique passe par de meilleures conditions de travail, de rémunération et de reconnaissance de l’engagement des agents au service du pays par les employeurs.
Pourtant, l’UNSA Fonction Publique fait partie des organisations syndicales à avoir souhaité une réflexion sur les conditions de recrutement et sur l’attractivité. Ce GT est devenu "attractivité des métiers et des concours". De plus, l’UNSA regrette le nombre très limité de réunions autour de ce sujet essentiel : 3 seulement !

Qu’est-ce qui res­sort de ces trois réu­nions ?

  • Une meilleure communication est nécessaire afin de valoriser les métiers de la Fonction Publique auprès des Universités, de l’éducation nationale, des médias.
  • Un partenariat avec le Service public de l’emploi pour favoriser l’information et orienter vers les préparations de concours pourrait voir le jour fin 2019.
  • Une augmentation du nombre de classes préparatoires intégrées et un partenariat amélioré avec les universités permettraient de préparer des élèves ou étudiants aux concours
  • L’apprentissage serait renforcé. La question de la reconnaissance des tuteurs est toujours posée par l’UNSA.

L’UNSA insiste également sur la ques­tion du pré-recru­te­ment qui per­met­trait aussi de donner un rôle d’ascen­seur social à la fonc­tion publi­que.

L’évolution des concours

Afin d’amé­lio­rer le pour­voi de cer­tains postes dans des zones à faible attrac­ti­vité, le gou­ver­ne­ment

  • développera le principe de concours national à affectation locale.
  • fera évoluer la nature des épreuves afin de valoriser les compétences et les savoirs-êtres en professionnalisant les concours.
  • expérimentera la possibilité de créer une même épreuve d’admissibilité pour plusieurs concours.

Les concours sur titre devraient être étendus. L’UNSA sera très atten­tive à la forme de ces nou­veaux concours.
Le déve­lop­pe­ment des concours 3ème voie avec un rap­pro­che­ment de la durée d’expé­rience pro­fes­sion­nelle exi­gi­ble avec celle des concours interne est prévue
Dans ce cadre, le gou­ver­ne­ment mènera une réflexion sur les règles de reclas­se­ment et de reprise d’ancien­neté répon­dant à l’une des deman­des de l’UNSA.

Par ailleurs, la prise en compte de la RAEP (reconnais­sance des acquis de l’expé­rience pro­fes­sion­nelle) devrait être favo­ri­sée dans les recru­te­ments et être uti­li­sée pour accor­der des dis­pen­ses de for­ma­tion ini­tiale.

Enfin, les futurs CSA, CST et CSE devraient voir leurs com­pé­ten­ces ren­for­cées en matière de recru­te­ment au tra­vers de l’établissement des futu­res lignes direc­tri­ces de ges­tion.

4 autres points impor­tants pour l’UNSA :

  • Le recrutement des apprentis n’aura été abordé que succinctement,
  • Une véritable politique GPEEC est indispensable,
  • Les conditions d’amélioration de l’attractivité des concours, des métiers et de la fonction publique reposent aussi sur la volonté de permettre une meilleure formation qu’elle soit initiale, dans les écoles de service public, ou continue, afin d’offrir des trajectoires professionnelles sur la durée, avec des mobilités choisies et des montées en compétences.
  • L’UNSA a rappelé son attachement aux écoles de service public et aux concours généralistes qui permettent aux lauréats de construire une véritable carrière dans la durée. Cette formation est la seule qui permettra une mobilité inter-versant et interministérielle car elle permet aux agents de maitriser une capacité essentielle : l’adaptation.

Deux grands sujets oubliés !

  • L’UNSA a évoqué une nouvelle fois la question du recrutement dans la fonction publique territoriale avec la question des "reçus / collés", sujet qui a lui seul mériterait une réelle évolution.
  • Le recrutement des agents contractuels afin de garantir une plus grande transparence et une meilleure équité n’a pas été approfondi.

Voir en ligne : L’attractivté des concours passe par l’attractivité de la Fonction publique