Accueil > Actualités > Concertations Retraites : de nouvelles solutions 100 % UNSA

Concertations Retraites : de nouvelles solutions 100 % UNSA

Facebook Twitter LinkedIn
vendredi 17 janvier 2020

Dans le cycle de concertations sur le minimum contributif et les transitions, l’UNSA a développé auprès du secrétaire d’État aux Retraites un certain nombre de solutions supplémentaires.
Fidèle à sa stratégie depuis l’ouverture du dossier « réforme des retraites », l’UNSA cherche à obtenir, pour les salariés et les agents publics, toujours plus de garanties, de compensations, d’avancées et de moindres reculs.

Ainsi, concer­nant les sala­riés et les agents dont la car­rière se dérou­lera à cheval sur les deux sys­tè­mes de retraite, l’UNSA avait déjà acquis le prin­cipe que 100 % des droits du régime actuel soient conser­vés.
Restaient à exa­mi­ner les méca­nis­mes concrets tra­dui­sant ce prin­cipe. L’UNSA a pro­posé un mode de calcul le plus favo­ra­ble pos­si­ble, appli­ca­ble aux sala­riés du privé comme aux agents du public. Ceci afin de s’assu­rer que la pen­sion future sera la plus élevée pos­si­ble et que les sala­riés et les agents rele­vant de la période de tran­si­tion ne soient ni punis, ni per­dants.

Le gou­ver­ne­ment avait déjà pro­posé que le mini­mum contri­bu­tif (c’est à dire le mon­tant de retraite le plus faible perçu par les tra­vailleurs) soit porté, pour une car­rière com­plète, à 85 % du SMIC en 2025, contre 702 € aujourd’hui avec une étape à 1000 € dès 2022.
L’UNSA a demandé que cette mesure soit étendue aux car­riè­res à temps par­tiel. Par ailleurs, nous avons exigé qu’une tra­jec­toire por­tant ce mini­mum à 100 % du SMIC soit cons­truite.

De plus, concer­nant les aléas de vie se tra­dui­sant par une baisse de reve­nus (décès du conjoint, inca­pa­cité de tra­vail ou inva­li­dité), en com­plé­ment de la réver­sion, l’UNSA a demandé que l’assu­rance pré­voyance, en partie finan­cée par l’employeur, soit étendue aux à l’ensem­ble des agents du public comme du privé.

Avec ces nou­vel­les pro­po­si­tions publi­ques, loin de celui des pos­tu­res ou de la rési­gna­tion, l’UNSA fait le choix résolu du syn­di­ca­lisme de solu­tions.

Laurent ESCURE
Secrétaire Général


Voir en ligne : Retraite, l’UNSA le syndicalisme des solutions