Accueil > Action sociale > CIAS : alerte sur la restauration collective

CIAS : alerte sur la restauration collective

Facebook Twitter LinkedIn
vendredi 23 octobre 2020

Le CIAS du 15 octobre a été un point d’étape quant à l’exécution du budget 2020.
L’UNSA Fonction Publique a alerté quant aux difficultés rencontrées par la restauration collective. Elle a renouvelé son exigence d’élargissement de la prestation d’aide à l’installation des personnels aux contractuels en CDI.

Point budgétaire

Le budget 2020 de l’action sociale inter­mi­nis­té­rielle (ASI) devrait être quasi inté­gra­le­ment consommé, d’après les don­nées pré­sen­tées par la DGAFP le 14 octo­bre au Comité Interministérielle d’Action Sociale (CIAS). Deux mesu­res excep­tion­nel­les ren­dent cela pos­si­ble : l’abon­de­ment excep­tion­nel de cent euros pour les chè­ques vacan­ces servis en 2020 (- de 45 ans) et la signa­ture de conven­tions de réser­va­tions de loge­ments sociaux en Ile de France. Ce sont 150 loge­ments sup­plé­men­tai­res qui seront mis à dis­po­si­tion des agents au cours des deux années à venir.

Pour l’UNSA Fonction Publique, la dépense excep­tion­nelle ne doit pas deve­nir la règle pour consom­mer le budget. Des efforts de com­mu­ni­ca­tion doi­vent être faits pour les actions struc­tu­ran­tes de l’ASI. Cette année, le CESU garde d’enfants 0-6 ans a été lour­de­ment impacté par la période de confi­ne­ment. Un effort de relance en sep­tem­bre de cette pres­ta­tion, bien que demandé par l’UNSA Fonction Publique, n’a pas été effec­tué.

Restauration collective

Lors de ce CIAS, l’UNSA Fonction Publique est reve­nue à plu­sieurs repri­ses sur la situa­tion préoc­cu­pante des res­tau­rants inter-admi­nis­tra­tifs (RIA) et par exten­sion des res­tau­rants admi­nis­tra­tifs (RA).
La situa­tion sani­taire engen­dre une perte de fré­quen­ta­tion, une hausse du coût moyen du repas, actuel­le­ment com­pen­sée par l’admi­nis­tra­tion. Des pres­ta­tai­res four­nis­seurs dénon­cent leurs contrats, pour en pro­po­ser un autre, plus cou­teux bien sûr. Les RA et les RIA, les minis­tè­res recher­chent des solu­tions, explo­rent des pistes de réflexion. L’UNSA Fonction Publique demande que le CIAS joue son rôle d’obser­va­toire, tel que défini, per­met­tant à chaque minis­tère, à chaque RA ou RIA de connaî­tre les pistes explo­rées par chacun. Un groupe de tra­vail spé­ci­fi­que pour­rait ainsi être orga­nisé.

Logement

L’UNSA Fonction Publique se réjouit de la reprise de la poli­ti­que de réser­va­tion de loge­ments. Elle consi­dère qu’une atten­tion beau­coup plus forte doit être portée sur ce sujet. Se loger décem­ment en zone tendue devient impos­si­ble pour les agents, a for­tiori pour les débu­tants. ou les non titu­lai­res.

L’avenir ?

La loi dite "Transformation de la Fonction Publique" va per­met­tre à l’État employeur d’aug­men­ter le nombre d’agents contrac­tuels.
L’UNSA Fonction Publique demande à ce que les contrac­tuels embau­chés en CDI puis­sent béné­fi­cier de la pres­ta­tion d’aide à l’ins­tal­la­tion des per­son­nels ou d’une pres­ta­tion. Pour l’UNSA Fonction Publique, cette loi oblige à repen­ser l’ASI pour qu’elle soit plus ouverte aux agents non titu­lai­res.


Voir en ligne : Déclaration liminaire UNSA Fonction publique