Accueil > Actualités > Baisse du pouvoir d’achat dans la FP en 2018

Baisse du pouvoir d’achat dans la FP en 2018

Facebook Twitter LinkedIn
mardi 20 octobre 2020

Le projet de rapport annuel sur l’état de la Fonction Publique qui sera examiné lors du prochain CCFP du 13 Novembre présente l’évolution du salaire net moyen dans les trois versants. Sans surprise, les premières décisions du gouvernement prises en 2017 ont impacté fortement la rémunération des agents publics dès 2018.
L’UNSA FP constate et dénonce la dégradation du pouvoir d’achat des agents publics en 2018.

En 2018, pour l’ensem­ble des agents de la fonc­tion publi­que, titu­lai­res et contrac­tuels, le salaire net moyen aug­mente de 0,9 % en euros cou­rants, à un rythme moins dyna­mi­que que le salaire brut moyen (+2,0 %). Le plus grand dyna­misme du salaire brut s’expli­que prin­ci­pa­le­ment par l’ins­tau­ra­tion d’une indem­nité com­pen­sa­trice de la hausse de la CSG. Cette indem­nité com­pen­sa­trice est spé­ci­fi­que à la fonc­tion publi­que.

En tenant compte de l’évolution des prix de +1,8% en 2018 (contre +1,0 % en 2017), le salaire net moyen dimi­nue de 1,0 % en euros cons­tants dans l’ensem­ble de la fonc­tion publi­que, alors qu’en 2017 il avait aug­menté de 0,9 %.
La dimi­nu­tion est plus mar­quée dans la Fonction Publique d’Etat (-1,6%) que dans la Fonction Publique Territoriale (-0,9%) ou dans la Fonction Publique Hospitalière (-1%).

Le salaire net des fonc­tion­nai­res recule glo­ba­le­ment de 1,2 %, ce qui s’expli­que par le très faible nombre de mesu­res caté­go­riel­les des­ti­nées à réé­va­luer la grille sala­riale des fonc­tion­nai­res. Parallèlement, l’aug­men­ta­tion du taux de coti­sa­tion retraite pour les fonc­tion­nai­res a aussi contri­bué à frei­ner la pro­gres­sion du salaire net moyen, en 2018 comme durant les années pré­cé­den­tes.

La rému­né­ra­tion des sala­riés pré­sents en 2017 et 2018 chez le même employeur avec la même quo­tité est quasi-stable en euros cons­tants. Un peu moins de six agents sur dix parmi les agents restés en place ont perdu en pou­voir d’achat entre 2017 et 2018.

Le ralen­tis­se­ment du salaire net moyen des fonc­tion­nai­res s’expli­que également par l’absence de mesure sala­riale géné­rale en 2018. Ce qui ne fut pas le cas en 2016 et 2017, avec les deux reva­lo­ri­sa­tions suc­ces­si­ves du point d’indice (+0,6 % en juillet 2016 et février 2017, dans le cadre de l’appli­ca­tion du pro­to­cole PPCR) L’appli­ca­tion du pro­to­cole PPCR a été repor­tée en 2019.

Le salaire net moyen des contrac­tuels a baissé en moyenne de 0,5 % en 2018. La baisse est géné­rale à tous les niveaux . Cette baisse est plus par­ti­cu­liè­re­ment mar­quée dans la FPT et dans la FPE avec res­pec­ti­ve­ment une baisse de 0,9 % et de 0,4 %.
Le réta­blis­se­ment du jour de carence a également pesé mar­gi­na­le­ment sur l’évolution du salaire net.

Pour 2019, deux mesu­res sala­ria­les vont impac­ter la dif­fé­rence de dyna­mi­que entre salaire brut et salaire net dans la fonc­tion publi­que :

  • la poursuite de la hausse du taux de cotisation pension civile pour les fonctionnaires (+0,27 point)
  • l’exonération de cotisations salariales sur les heures supplémentaires
    Le salaire net moyen en équivalent temps plein augmenterait sous ces hypothèses de 1,2 %.

Compte-tenu de l’infla­tion (+1,1 %) en 2019, le pou­voir d’achat moyen des agents de la fonc­tion publi­que sta­gne­rait en 2019 (+0,1 %).

L’UNSA Fonction publi­que rap­pelle sa reven­di­ca­tion d’ouver­ture d’une négo­cia­tion sala­riale cou­vrant les années 2020,2021 et 2022. C’est urgent y com­pris pour pré­ser­ver l’attrac­ti­vité des métiers de la fonc­tion publi­que.