Accueil > Actualités > Égalité professionnelle dans la fonction publique : des modifications (...)

Égalité professionnelle dans la fonction publique : des modifications obtenues jusqu’au bout de la négociation

Facebook Twitter LinkedIn
jeudi 25 octobre 2018

La phase de négociation autour d’un nouveau protocole sur l’égalité professionnelle dans la fonction publique s’est achevée après une dernière longue séance de négociation mercredi 24 octobre 2018.
L’UNSA Fonction Publique a porté jusqu’au bout ses propositions.

L’UNSA avait déjà obtenu que les pério­des de congé paren­tal ou de dis­po­ni­bi­lité pour élever un enfant, puis­sent être comp­ta­bi­li­ser comme des ser­vi­ces effec­tifs dans la limite de cinq ans avec main­tien des droits à avan­ce­ment. Ce dis­po­si­tif sera ins­crit dans la loi.

Elle se féli­cite de voir prises en compte plu­sieurs de ses autres reven­di­ca­tions comme :

  • La création d’un fonds pour l’égalité professionnelle destiné à recevoir les pénalités des employeurs n’appliquant pas leurs obligations en matière d’égalité professionnelle qui permettra de financer des actions de prévention et de lutte contre les inégalités.
  • L’accompagnement des parents de jeunes enfants avec des solutions de garde d’enfants en prenant en considération les horaires atypiques. Cette disposition se traduira par la création de 1000 places supplémentaires en 3 ans pour les agents de l’Etat.
  • La création d’un référent « égalité professionnelle » que l’UNSA souhaite être au plus près des agents.
  • L’ouverture d’une concertation en 2019 sur la qualité de vie au travail.

Elle note avec inté­rêt les avan­cées obte­nues sur le res­pect de l’égalité entre les femmes et les hommes dans les pro­cé­du­res d’avan­ce­ment.

Elle estime que l’appli­ca­tion du pro­to­cole per­met­tra de ren­for­cer effec­ti­ve­ment la pré­ven­tion et la lutte contre les vio­len­ces sexuel­les et sexis­tes.

Elle note que parmi les points iden­ti­fiés comme étant des fac­teurs de dif­fé­ren­cia­tion sala­riale entre les femmes et les hommes dans la fonc­tion publi­que, les règles concer­nant l’obli­ga­tion de mobi­lité géo­gra­phi­que seront exper­ti­sées.

Cependant, l’UNSA Fonction Publique regrette que le pro­to­cole ne soit pas plus volon­ta­riste pour avan­cer sur l’égalité entre les filiè­res de métiers. Pour l’UNSA, il s’agit de reva­lo­ri­ser les rému­né­ra­tions et les car­riè­res de ces métiers. Elle regrette aussi que ne soit pas encore défini dans la fonc­tion publi­que ter­ri­to­riale le niveau des col­lec­ti­vi­tés qui devront mettre en place les plans d’action « égalité pro­fes­sion­nelle ».

Enfin, l’UNSA Fonction Publique escompte des annon­ces pro­chai­nes du gou­ver­ne­ment sur l’amé­lio­ra­tion des congés de pater­nité et sur la rému­né­ra­tion des congés paren­taux.

L’UNSA Fonction Publique va main­te­nant réunir ses ins­tan­ces afin de se pro­non­cer sur la signa­ture de ce pro­to­cole avant le 26 novem­bre 2018


Voir en ligne : Les propositions de l’UNSA Fonction Publique