Accueil > Actualités > De nouvelles bases pour le Plan Santé au Travail de la fonction (...)

De nouvelles bases pour le Plan Santé au Travail de la fonction publique

Facebook Twitter LinkedIn
jeudi 22 octobre 2020

Lors du groupe de travail du 21 octobre 2020, la DGAFP a reposé les bases d’un futur Plan Santé au Travail (PST) qui comprendrait des mesures de santé au travail mais aussi de qualité de vie au travail.
Repensé dans un calendrier déserré, l’échange a permis de mettre en exergue le besoin de méthode pour aborder ce chantier. Pour l’UNSA, la décorrélation de ce PST de la Loi de Transformation de la Fonction Publique va dans le bon sens.
Pour l’UNSA Fonction Publique, la prochaine rencontre devra permettre de poser des objectifs, des axes et des mesures davantage tournés vers la prévention primaire.

La DGAFP a semble-t-il revu sa copie. Elle pro­pose de repar­tir sur un nou­veau plan de santé au tra­vail dans une pers­pec­tive plus consen­suelle et ce jusqu’en mai 2021.

L’UNSA a salué ce chan­ge­ment tout en inter­ro­geant les pers­pec­ti­ves d’amé­lio­ra­tion de la santé des agents.

A ce stade, une appro­che par ris­ques pro­fes­sion­nels est exclue du PST et la dis­tinc­tion entre l’appro­che qua­lité de vie au tra­vail et la santé et sécu­rité au tra­vail incluant les condi­tions de tra­vail demeure floue. De plus deux autres démar­ches sont en cours et en lien avec ce sujet : un futur accord sur le tra­vail à dis­tance et celui sur la négo­cia­tion col­lec­tive.
Afin de partir sur des bases clai­res, qui puis­sent faire consen­sus, une pro­chaine ren­contre est pro­gram­mée en décem­bre pour avan­cer sur la méthode avec l’aide d’un expert.

Pour l’UNSA Fonction Publique, la santé au tra­vail doit deve­nir une prio­rité et les employeurs doi­vent avant tout res­pec­ter les pres­crip­tions léga­les et régle­men­tai­res. La ques­tion du finan­ce­ment et des moyens dédiés à ce plan n’est à ce jour pas cla­ri­fiée ni celle de sa néces­saire évaluation. La pro­chaine réu­nion pro­gram­mée en décem­bre per­met­tra sans doute d’avan­cer.