Accueil > Action sociale > CIAS : Pour une Action Sociale Interministérielle ouverte à tous les agents (...)

CIAS : Pour une Action Sociale Interministérielle ouverte à tous les agents de l’État

Facebook Twitter LinkedIn
mardi 6 novembre 2018

L’UNSA, a défendu pendant ce mandat qui s’achève, une action sociale interministérielle, non partisane et ouverte à tous les agents de la Fonction Publique de l’État.

Le dernier CIAS de la mandature permet de faire le bilan des mesures d’amélioration obtenues et de tracer des perspectives en matière de revendications pour les 4 prochaines années.

Sur les mesu­res d’amé­lio­ra­tion obte­nues depuis 2014 :

  • l’harmonisation progressive du reste à charge moyen des repas, à l’horizon de 2020, pour tous les agents ayant accès au même restaurant inter administratif (RIA)
  • la corrélation du seuil indiciaire permettant l’accès à la prestation interministérielle avec les grilles du parcours professionnel carrières et rémunération (PPCR)
  • l’extension de l’Aide Individuelle Personnalisée (AIP) au logement à toutes les agglomérations relevant de la loi ALUR.
  • la revalorisation de 1,35% des prestations d’action sociale interministérielles après 3 années de stagnation.

Sur les pers­pec­ti­ves en matière d’actions socia­les :
L’UNSA reven­di­que une action sociale inter­mi­nis­té­rielle réno­vée répon­dant aux besoins expri­més par les agents.

En pre­mier lieu, l’UNSA rap­pelle son atta­che­ment à l’amé­lio­ra­tion des condi­tions de vie au tra­vail contri­buant à l’équilibre fami­lial et à l’atteinte de l’objec­tif d’égalité pro­fes­sion­nelle F/H que l’UNSA défend par ses actions dans toutes les ins­tan­ces de concer­ta­tion, par :

  • la poursuite de la revalorisation du CESU garde d’enfants 0-6 ans permettant d’augmenter le nombre de bénéficiaires
  • la poursuite de l’augmentation du nombre de places en crèches après l’annonce de 1 000 places supplémentaires en trois ans que l’UNSA salue et qui répond à l’une de ses revendications dans le cadre du protocole égalité professionnelle
  • la revalorisation du chèques-vacances favorisant le droit aux vacances pour l’ensemble des agents ainsi que des retraités
  • l’aide aux études pour les enfants des agents
  • le déploiement sur tout le territoire, d’outils informatiques performants dédiés permettant une visibilité maximum des offres en matière de logement social, de logement d’urgence
  • l’entretien, la rénovation, la mise aux normes ainsi que la construction de restaurants inter administratifs (RIA) pour toutes restructurations immobilières de cités administratives
  • le renforcement des moyens humains et financiers pour tous les acteurs locaux de l’action sociale interministérielle.

L’UNSA demande fer­me­ment au gou­ver­ne­ment de reve­nir sur l’amen­de­ment, voté à l’assem­blée natio­nale, qui pré­voit une fis­ca­li­sa­tion et des coti­sa­tions socia­les ver­sées par les employeurs qui impac­tera les pres­ta­tions d’action sociale inter­mi­nis­té­riel­les comme les chè­ques vacan­ces.

Enfin, l’UNSA reven­di­que un budget global répon­dant à l’exi­gence de l’UNSA d’une action sociale inter­mi­nis­té­rielle ambi­tieuse au béné­fice de tous les agents de la Fonction Publique de l’État.


Voir en ligne : TRACT pour une action sociale au service des agents