Accueil > Actualités > 1ère phase du déconfinement : premières réactions de l’UNSA

1ère phase du déconfinement : premières réactions de l’UNSA

Facebook Twitter LinkedIn
mardi 28 avril 2020

À l’Assemblée nationale, le Premier Ministre a livré les grandes lignes de l’organisation du déconfinement à compter du 11 mai. Un cadrage général, des réponses attendues mais pour l’UNSA, beaucoup reste à préciser et à co-construire.

Plusieurs pro­po­si­tions répon­dent à des deman­des de l’UNSA :

  • Priorité à la sécurité sanitaire, les conditions du déconfinement, y compris sa date effective de lancement prévue le 11 mai, seront subordonnées aux indicateurs de suivi de l’épidémie.
  • Mise en œuvre progressive avec des étapes et des points intermédiaires pour évaluer et rectifier éventuellement la démarche
  • Réalisation de tests virologiques en nombre pour identifier les personnes infectées, les isoler pour limiter la circulation du virus
  • Encouragement au maintien du télétravail et à la mise en place d’horaires décalés dans les entreprises et les services
  • Nécessité de protéger les travailleurs sur leur lieu de travail comme dans leurs déplacements (distribution de masques par les employeurs privés et publics, mesures de distanciation physique et de port du masque obligatoire dans les transports publics…)
  • Prise en compte des réalités territoriales et mobilisation du dialogue social à tous les niveaux.

Beaucoup reste à pré­ci­ser.

Ce contexte, au vu des éléments scien­ti­fi­ques encore incer­tains, ali­mente des inquié­tu­des légi­ti­mes. Les annon­ces sur l’École, notam­ment, sus­ci­tent une incom­pré­hen­sion très forte, tant de la part des parents d’élèves que des pro­fes­sion­nels. Dans les jours qui vien­nent, des pré­ci­sions devront être appor­tées pour que la confiance soit au rendez-vous.

Nous avons la res­pon­sa­bi­lité col­lec­tive de ras­su­rer la popu­la­tion et de fran­chir cette nou­velle séquence de la crise du Covid-19. C’est par un dia­lo­gue étroit et per­ma­nent entre le gou­ver­ne­ment, les col­lec­ti­vi­tés ter­ri­to­ria­les, les entre­pri­ses, les employeurs et les par­te­nai­res sociaux que nous pour­rons y par­ve­nir.

L’UNSA pren­dra sa part. Elle por­tera exi­gen­ces et solu­tions dans chaque sec­teur d’acti­vité et dans tous les ter­ri­toi­res. À l’occa­sion de la réu­nion des par­te­nai­res sociaux avec le Premier Ministre le 30 avril pro­chain, l’UNSA fera état des remon­tées sus­ci­tées par ces pre­miè­res annon­ces.