UNSA logo
Unsa-Fonction publique

Accueil > Publications > Pétition "salaires" dans la Fonction publique

Pétition "salaires" dans la Fonction publique

24 janvier 2011

Enregistrer au format PDF

24 jan­vier 2011

Elisabeth DAVID, Secrétaire Générale de l’UNSA Fonction Publique, a ouvert la confé­rence de presse orga­ni­sée ce jour pour le lan­ce­ment de la péti­tion "salai­res" com­mune de 7 orga­ni­sa­tions syn­di­ca­les de la Fonction publi­que (UNSA - CFDT - CFTC - CGC - CGT - FSU - SOLIDAIRES).

La péti­tion est dis­po­ni­ble en ligne et peut être signée sur le site :

http://salai­res­fonc­tion­pu­bli­que.fr

Appel des orga­ni­sa­tions syn­di­ca­les de la Fonction publi­que

OUI A L’AUGMENTATION DES SALAIRES DANS LA FONCTION PUBLIQUE

Le mou­ve­ment social de l’automne 2010, qui s’est déve­loppé autour d’exi­gen­ces com­mu­nes sur les salai­res, l’emploi et les retrai­tes, fort du sou­tien d’une large majo­rité de la popu­la­tion, res­tera marqué par son ampleur et sa déter­mi­na­tion. Dans cette mobi­li­sa­tion inter­pro­fes­sion­nelle, les per­son­nels de la Fonction publi­que ont été mas­si­ve­ment pré­sents.

L’ensem­ble des obser­va­teurs a sou­li­gné le rôle qu’ont joué dans notre pays le haut niveau de la pro­tec­tion sociale, les ser­vi­ces publics et l’impor­tance de l’emploi public pour lutter contre la crise finan­cière. Ces atouts sont mena­cés par la poli­ti­que d’aus­té­rité menée par le gou­ver­ne­ment au risque de com­pro­met­tre la sortie de crise.

La poli­ti­que sala­riale conduite dans la Fonction publi­que est, à cet égard et pour les per­son­nels, par­ti­cu­liè­re­ment péna­li­sante.

Des années de poli­ti­que de moin­dre aug­men­ta­tion de la valeur du point par rap­port à l’infla­tion ont conduit à une perte consi­dé­ra­ble du pou­voir d’achat de tous les agents de la Fonction publi­que de l’hos­pi­ta­lière, de la ter­ri­to­riale et de l’Etat.

Le gel pro­jeté pour 2011, celui for­te­ment envi­sagé pour 2012 et 2013, crée­raient une situa­tion sans pré­cé­dent, por­teuse de lourds reculs sociaux et de bra­dage des qua­li­fi­ca­tions. Et ce, d’autant qu’ils se cumu­le­raient avec la forte aug­men­ta­tion des rete­nues pour pen­sion dans l’inac­cep­ta­ble loi de réforme des retrai­tes.

Il est urgent d’impo­ser d’autres choix, d’en finir avec l’arti­fi­cielle oppo­si­tion emplois / salai­res.

Les orga­ni­sa­tions syn­di­ca­les de la Fonction publi­que exi­gent du gou­ver­ne­ment :

• des aug­men­ta­tions sala­ria­les, notam­ment par l’aug­men­ta­tion de la valeur du point, assu­rant le rat­tra­page des pertes accu­mu­lées depuis 2000 et la pro­gres­sion du pou­voir d’achat ;

• une meilleure reconnais­sance des qua­li­fi­ca­tions ;

• une ampli­tude réelle des car­riè­res.