UNSA logo
Unsa-Fonction publique

Accueil > Actualités > PPCR à l’ordre du jour du Conseil Commun de la Fonction Publique

PPCR à l’ordre du jour du Conseil Commun de la Fonction Publique

25 novembre 2015

Enregistrer au format PDF

Mardi 24 novembre 2015, la Ministre de la Fonction Publique a présenté la façon dont le protocole PPCR allait être mis en œuvre suite à la décision du gouvernement ainsi que l’agenda social 2016.

Pour l’UNSA, ce Conseil Commun fut l’occasion d’évoquer les victimes des attentats et de rendre hommage à tous les agents publics qui se sont mobilisés et qui continuent de le faire pour porter secours, pour soigner, pour protéger, pour accompagner les plus jeunes… de réaffirmer l’importance de la fonction publique dans notre pays, sa mission et sa place.

Dans son inter­ven­tion, l’UNSA a :

  • évoqué les éléments positifs de PPCR avec des nouvelles grilles plus intéressantes pour tous les agents et la vocation à occuper deux grades durant une carrière.
  • condamné les propos provocateurs d’Emmanuel Macron sur le mérite et a réaffirmé son attachement à la prise en compte de la valeur professionnelle comme le prévoit le statut, sans aller au-delà.
  • Insisté sur le rendez-vous salarial prévu en février 2016 alors que tous les constats montrent que la rémunération des agents a baissé en 2013 et en 2014.
  • rappelé l’importance de pourvoir tous les postes créés
  • attiré l’attention sur la nécessité de ne pas opposer emploi et amélioration des grilles indiciaires.

Un amen­de­ment voté dans la loi de finan­ces 2016 et des dis­po­si­tions de la loi de déon­to­lo­gie per­met­tent la mise en œuvre du pro­to­cole PPCR (voir l’arti­cle sur la réu­nion du 30 octo­bre)
Plus de 450 textes seront modi­fiés durant l’année 2016.
Pour les agents de caté­go­rie B, les infir­miers de caté­go­rie A et para­mé­di­caux qui devraient être concer­nés par le début des mesu­res en 2016, celles-ci seront appli­quées avec effet rétroac­tif au 1er jan­vier 2016. Pour eux, tous les textes devraient prêts pour mars 2016.

Les créa­tions de postes annon­cées par le Président de la République

Pour finan­cer le recru­te­ment de 5 000 poli­ciers, 2 500 agents du minis­tère de la Justice et 1000 doua­niers, leur équipement et le main­tien des 17 000 postes à la défense, le budget 2016 de l’Etat devrait être aug­menté de 550 mil­lions d’euros. Cette déci­sion ne remet pas en cause le pro­to­cole PPCR.

Les annon­ces de Marylise Lebranchu sur l‘agenda social  :

  • La priorité est donnée à la mise en œuvre du protocole PPCR avec comme première étape des discussions autour de la prise en compte de la valeur professionnelle et de l’attractivité des territoires prévues en décembre 2015 et au premier trimestre 2016.

Deux chan­tiers que l’UNSA récla­maient vont être ouverts :

  • Un chantier autour de la prise en compte de la pénibilité dans la fonction publique qui ne remettra pas en cause le service actif.
  • Un chantier autour de la problématique des fins de carrière dans la fonction publique. Comment poursuivre sa carrière dans de bonnes conditions alors qu’elle va durer plus longtemps ?

Lors du CCFP, le rap­port annuel sur l’état de la fonc­tion publi­que a été pré­senté.

Fort utile, il met en évidence les ten­dan­ces dans la fonc­tion publi­que. Il prend en compte les 5,1 mil­lions d’agents qui y exer­cent.
Toutes les don­nées cor­res­pon­dent à l’année 2013.

Deux focus sont pré­sen­tés, l’un sur la for­ma­tion dans la fonc­tion publi­que et l’autre sur les absen­ces des agents. Ce der­nier fait tomber de nom­breu­ses images véhi­cu­lées à tort : les agents publics ne sont pas plus absents que les per­son­nels exer­çant dans le privé et sur­tout ils s’arrê­tent moins long­temps. L’étude fait un lien entre les condi­tions de tra­vail et la santé, ce qui ren­force l’argu­men­ta­tion de l’UNSA pour une meilleure qua­lité de vie au tra­vail.


Voir en ligne : Le rapport annuel sur l’état de la fonction publique - 2015