UNSA logo
Unsa-Fonction publique

Accueil > Actualités > L’UNSA défend le protocole PPCR (parcours professionnels, carrières et (...)

L’UNSA défend le protocole PPCR (parcours professionnels, carrières et rémunérations)

26 juillet 2017

Enregistrer au format PDF

L’UNSA Fonction Publique a été reçue pour la deuxième fois en bilatérale par le Ministre de l’Action et des Comptes publics mercredi 26 juillet 2017.

L’UNSA Fonction Publique a rappelé son attachement à voir appliquer le protocole PPCR dont elle est signataire, dans son entier et dans le respect du calendrier prévu.

L’UNSA Fonction publi­que consi­dère que toutes les annon­ces du gou­ver­ne­ment et du Président de la République sur la fonc­tion publi­que depuis la publi­ca­tion de l’audit de la cour des comp­tes fin juin 2017 sont autant de mau­vais signaux donnés aux agents publics.

Inquiets, les agents s’inter­ro­gent sur la logi­que d’action du gou­ver­ne­ment. Alors que chaque jour, la popu­la­tion fran­çaise peut mesu­rer l’enga­ge­ment, l’impli­ca­tion et l’effi­ca­cité des agents publics notam­ment en matière de pro­tec­tion des per­son­nes, ils parais­sent être la cible dési­gnée par les annon­ces gou­ver­ne­men­ta­les pour réduire les coûts bud­gé­tai­res.

Pour l’UNSA, la reconnais­sance et le res­pect des agents pas­sent par l’appli­ca­tion par les employeurs publics de l’ensem­ble des accords que ceux-ci ont conclus. Le pro­to­cole PPCR en fait partie.

En effet, cet accord a permis de mettre fin à la baisse des rému­né­ra­tions et du pou­voir d’achat cons­ta­tée de 2010 à 2015. Sa mise en œuvre doit main­te­nant être pour­sui­vie. Le minis­tre, Gérald Darmanin, a confirmé que l’Etat l’appli­que­rait mais que les contrain­tes bud­gé­tai­res pour 2018 l’amè­nent à envi­sa­ger un déca­lage du calen­drier.

Pour l’UNSA Fonction publi­que, le calen­drier de PPCR doit être res­pecté.

Lors de cette ren­contre, l’UNSA a rap­pelé la pro­messe pré­si­den­tielle de déga­ger via la hausse envi­sa­gée de la CSG un gain de pou­voir d’achat pour tous les sala­riés fran­çais. Il serait équitable de per­met­tre aux agents publics, contrac­tuels comme fonc­tion­nai­res, de béné­fi­cier de ce gain alors même que les agents publics seront également impac­tés par la hausse et l’exten­sion de la CSG.

Par ailleurs, pour l’UNSA Fonction Publique il est impor­tant que le minis­tre des comp­tes publics cède le pas à celui de l’action publi­que pour ouvrir des pers­pec­ti­ves posi­ti­ves aux agents.