UNSA logo
Unsa-Fonction publique

Accueil > Rémunérations > Halte aux baisses du pouvoir d’achat

Halte aux baisses du pouvoir d’achat

8 novembre 2013

Enregistrer au format PDF

L’interfédérale fonction publique UNSA-CFDT-CFTC-CGC-CGT-FAFPT-FSU- Solidaires a décidé d’organiser une semaine d’interpellation des employeurs publics du 9 au 13 décembre pour dénoncer le blocage des salaires et la baisse du pouvoir d’achat. Seule FO n’y participe pas.

Les organisations syndicales appellent les agents des trois versants de la Fonction publique à se mobiliser et à organiser dans la semaine du 9 au 13 décembre 2013 toute forme d’interpellations locales pour sensibiliser l’opinion publique et alerter les responsables publics, élus locaux et parlementaires.

Les orga­ni­sa­tions syn­di­ca­les CFDT, CFTC, CGC, CGT, FAFPT, FSU, Solidaires et UNSA exi­gent une autre poli­ti­que sala­riale dans la Fonction publi­que.
Elles dénon­cent une situa­tion de plus en plus dégra­dée :
-  Depuis le 1er juillet 2010 la valeur du point est gelée et la reconduc­tion de ce gel est annon­cée pour 2014, condui­sant à une perte consi­dé­ra­ble de pou­voir d’achat pour tous les per­son­nels quels que soient leur statut et le ver­sant dont ils relè­vent.
-  Une dépré­cia­tion des car­riè­res et un tas­se­ment des grilles qui ont atteint des niveaux insup­por­ta­bles, mis en évidence par l’INSEE dans un rap­port publié cet été.
En 2011, les salai­res moyens ont baissé dans la Fonction publi­que : -0,1 % dans le ver­sant État, -0,8 % dans le ver­sant ter­ri­to­rial et -0,6 % dans le ver­sant hos­pi­ta­lier.
Cette consé­quence désas­treuse n’est pas un fait isolé car la poli­ti­que d’aus­té­rité qui per­dure et concerne les mil­lions d’agents de la Fonction publi­que s’avère chaque année plus péna­li­sante : les bas salai­res se mul­ti­plient, près d’un agent sur 5 touche une rému­né­ra­tion proche du SMIC et les dérou­le­ments de car­rière sont sou­vent inexis­tants.
Ce ne sont ni les mesu­res d’urgence pour la caté­go­rie C dont la portée reste très limi­tée ni la négo­cia­tion à venir sur les « par­cours pro­fes­sion­nels, les car­riè­res et les rému­né­ra­tions » qui pour­ront répon­dre à l’impé­rieuse néces­sité de mesu­res sala­ria­les d’ampleur pour 2014.
Les orga­ni­sa­tions syn­di­ca­les de la fonc­tion publi­que reven­di­quent :
-  Des mesu­res géné­ra­les, notam­ment par l’aug­men­ta­tion de la valeur du point, pour assu­rer la pro­gres­sion du pou­voir d’achat (et lutter contre l’érosion des car­riè­res) ;
-  Une meilleure reconnais­sance des com­pé­ten­ces et des qua­li­fi­ca­tions ;
-  Une ampli­tude réelle des car­riè­res.
Elles appel­lent les agents des trois ver­sants de la Fonction publi­que à se mobi­li­ser et à orga­ni­ser dans la semaine du 9 au 13 décem­bre 2013 toute forme d’action locale pour sen­si­bi­li­ser l’opi­nion publi­que et aler­ter les res­pon­sa­bles publics, élus locaux et par­le­men­tai­res.
Au niveau natio­nal, elles deman­dent à être reçues par la Ministre de la Fonction publi­que pour exiger l’ouver­ture d’un réel espace de négo­cia­tions sur les rému­né­ra­tions et débat­tre de mesu­res géné­ra­les per­met­tant de mettre un terme aux pertes de pou­voir d’achat.
Les orga­ni­sa­tions syn­di­ca­les CFDT, CFTC, CGC, CGT, FAFPT, FSU, Solidaires et UNSA affir­ment leur volonté de pro­lon­ger leur action com­mune pour faire échec à la baisse du pou­voir d’achat de tous les agents de la fonc­tion publi­que.