Accueil > Actualités > Chantier Accompagnement : des pistes pour faire évoluer les outils de (...)

Chantier Accompagnement : des pistes pour faire évoluer les outils de formation

Facebook Twitter LinkedIn
vendredi 6 juillet 2018

A l’heure de la transformation, de la modernisation de la fonction publique, des annonces de suppressions de postes pour 2019, le gouvernement propose seulement des évolutions et un renforcement des dispositifs actuels de formation.
Pour l’UNSA, le bilan présenté est incomplet, non chiffré et ne tient pas compte des versants hospitaliers et territoriaux. Il ne permet pas de construire des réponses à la hauteur des enjeux.
L’UNSA Fonction publique demande au gouvernement de prévoir une véritable formation continue tout au long de la carrière des agents en s’appuyant sur une véritable politique GPEEC.

La DGAFP a ouvert ce 4ème chan­tier en évoquant le CPF (compte per­son­nel de for­ma­tion). Pour l’UNSA, le CPF qu’elle a défendu et qui com­mence à se mettre en place ne connai­tra un véri­ta­ble succès que lors­que son finan­ce­ment sera prévu. Il faut aussi le faire connaî­tre à l’ensem­ble des agents. Cependant, le CPF doit rester à la seule ini­tia­tive de l’agent. Il ne peut pas être le centre d’une nou­velle poli­ti­que de for­ma­tion et d’accom­pa­gne­ment.

Avec un regard prag­ma­ti­que, l’UNSA cons­tate que de nom­breu­ses reven­di­ca­tions por­tées depuis de nom­breu­ses années pour­raient connaî­tre des avan­cées :

  • la nécessité d’organiser des formations qualifiantes et certifiantes
  • la reconnaissance de l’importance des conseillers "mobilité carrière" (CMC)
  • une véritable politique de VAE (Validation des acquis de l’expérience)

L’UNSA porte également une amé­lio­ra­tion du congé for­ma­tion qui doit être moder­nisé et rendu plus souple.
Enfin, l’UNSA insiste sur le rem­pla­ce­ment d’un agent quand il part en for­ma­tion.

La DGAFP sou­haite :

  • rendre acteur de sa formation chaque agent,
  • généraliser un espace numérique commun pour les postes vacants des trois versants (BIEP élargie)
  • améliorer les outils et les pratiques (entretien professionnel, bilan de compétences et fonctionnel
  • conforter les droits à formation
  • faciliter les secondes carrières
  • faciliter les collaborations interministérielles, inter-versants
  • améliorer les plans de formation

L’UNSA prend note de ces inten­tions. L’UNSA étudiera com­ment elles se tra­dui­sent concrè­te­ment, avec quel finan­ce­ment et pour quel agent.


Voir en ligne : Ouverture du chantier n°4