UNSA logo
Unsa-Fonction publique

Accueil > Retraites > Le système de retraite en France en meilleur santé

Le système de retraite en France en meilleur santé

22 juillet 2016

Enregistrer au format PDF

Le 11 juillet 2016, le Comité de suivi des retraites a rendu son troisième avis.
Le comité estime que la situation et les perspectives ne s’éloignent pas de façon significative des objectifs définis par la loi. Il ne formule pas de recommandations pour l’année en cours.
L’UNSA Fonction publique se réjouit que les réformes successivement intervenues aient contribué à améliorer l’équilibre financier du système des retraites et qu’aucune mesure nouvelle ne soit recommandée par le Comité de suivi.

Cependant, l’UNSA Fonction publi­que s’étonne qu’en dépit de la per­sis­tance cons­ta­tée des écarts de rému­né­ra­tion et d’une moin­dre durée de car­rière des femmes, et alors même que les droits fami­liaux et pen­sion de réver­sion contri­buent aujourd’hui encore de manière forte à l’équité et à la garan­tie d’un niveau de vie satis­fai­sant pour les femmes, le comité de suivi envi­sage une « har­mo­ni­sa­tion » des avan­ta­ges fami­liaux et des pen­sions de réver­sion.

Pour l’UNSA FP, cette réflexion ne doit pas se faire au détri­ment de la dété­rio­ra­tion du niveau de vie des femmes et des conjoints sur­vi­vants de la fonc­tion publi­que, elle sera donc par­ti­cu­liè­re­ment vigi­lante sur ce sujet.

De même, elle rap­pelle :

  • Selon les conclusions des travaux du COR de 2015, si les règles des régimes sont différentes leurs résultats sont similaires.
  • Si, dans l’ensemble, l’application des règles du régime général augmenterait de 2,4 % la pension moyenne des fonctionnaires sédentaires cela masquerait des écarts importants entre agents de la fonction publique. Seuls 53 % bénéficieraient de ce changement de règle et 47 % verraient leurs pensions diminuer selon le comité.
    Pour L’UNSA Fonction publique, il y aurait donc beaucoup de perdants et cela ne contribuerait pas à réduire les inégalités intra fonction publique.

Par ailleurs, l’UNSA Fonction publi­que estime qu’il fau­drait, en cas de remise en ques­tion du prin­cipe de calcul des pen­sions sur les 6 deniers mois, pro­cé­der à une révi­sion entière du sys­tème de rému­né­ra­tion des fonc­tion­nai­res pour garan­tir l’équité.