Accueil > Actualités > Concertation sur le dialogue social : une ouverture pleine de paradoxes (...)

Concertation sur le dialogue social : une ouverture pleine de paradoxes !

Facebook Twitter LinkedIn
mardi 10 avril 2018

La première réunion du chantier « dialogue social » dans la fonction publique s’est tenue lundi 9 avril. A ce stade, cette concertation sur le dialogue social débute sans réel dialogue alors même que l’objet est de l’améliorer !

Mais ce n’est pas le seul para­doxe, il s’agit d’avan­cer sans connaî­tre ni le cap, ni les moda­li­tés, alors que trop de sujets sont ouverts en même temps dans l’agenda social, tout en se pen­chant sur les condi­tions de réus­site du dia­lo­gue social.

L’inten­tion est de flui­di­fier, d’assou­plir autre­ment dit de réduire le rôle et le nombre des ins­tan­ces en vue de donner plus de marge de manœu­vre aux employeurs publics alors qu’ils déci­dent à l’issue de cha­cune des réu­nions de ces ins­tan­ces consul­ta­ti­ves.

Force donc est de cons­ta­ter que le contenu de cette séance de lan­ce­ment n’était pas en cohé­rence avec la méthode et réci­pro­que­ment.
Or un dia­lo­gue social de qua­lité repose avant tout sur la confiance et le res­pect que se por­tent les dif­fé­rents acteurs.

En effet, les propos affi­chés par le gou­ver­ne­ment sont en contra­dic­tion avec les inté­rêts des agents publics et avec leur garan­tie d’équité de trai­te­ment . L’UNSA ne sou­haite pas que des agents soient isolés, en face à face avec leur employeur, ni voir un amoin­dris­se­ment de la pos­si­bi­lité de faire vivre des droits col­lec­tifs et indi­vi­duels.

L’UNSA défend au contraire l’impor­tance des ins­tan­ces consul­ta­ti­ves des per­son­nels CT, CAP, CCP et CHSCT qui per­met­tent d’amé­lio­rer le fonc­tion­ne­ment des ser­vi­ces publics, de veiller à ce que tous les agents puis­sent avoir des condi­tions de tra­vail décen­tes et pro­tec­tri­ces de leur santé et de leur sécu­rité, que la ges­tion des per­son­nels ne se résume pas à une suite de déci­sions arbi­trai­res au profit de quel­ques-uns.

Alors que la pro­chaine réu­nion est prévue dans un mois et que le gou­ver­ne­ment annonce une concer­ta­tion d’un an, l’UNSA demande, ins­tam­ment, au gou­ver­ne­ment d’ouvrir une réelle concer­ta­tion à partir d’un diag­nos­tic par­tagé et sans esca­mo­ter les inté­rêts des agents.

Calendrier du chan­tier :

  • 9 avril : ouverture
  • 4 mai : CT et CHSCT (rôle et attributions)
  • 25 mai : CAP
  • 8 juin : condition de réussite du dialogue social
  • 22 juin : présentation de la synthèse du chantier

Voir en ligne : L’UNSA prête à la concertation mais pas à n’importe quel prix !