Les mesures pouvoir d'achat annoncées par Stanislas Guerini : pas inintéressantes mais insuffisantes !

Les mesures pouvoir d'achat annoncées par Stanislas Guerini : pas inintéressantes mais insuffisantes !

L'UNSA Fonction Publique analyse les annonces faites par le Ministre pour la rémunération des agents publics, des mesures dont la hauteur et le calendrier d'application ne permettent pas de couvrir l'inflation en 2023 !


Le contexte

 

L'inflation, depuis 2022, s'envole : 5,2% en un an en mai 2022, 5,1% en mai 2023, plus de 10% de hausse sur deux ans et une augmentation des prix alimentaires dépassant très souvent 20%. Le rendez-vous du 12 juin devait apporter des réponses aux agents publics. Elles se révèlent souvent insuffisantes bien qu'utiles.

 

Détail des mesures :

 

Pour tous les agents contractuels et titulaires 

  • + 1,5% de hausse de la valeur du point d'indice au 1er juillet 2023,
  • + 5 points d'indice, ou leur équivalent, pour tous les agents (mesure mise en œuvre au 1er janvier 2024).

Remarques :

L'UNSA demandait une hausse supérieure de la valeur du point d'indice.

Elle considère que l'augmentation de 5 points d'indice des grilles aurait dû être effective au 1er juillet 2023 et non six mois plus tard.

 

Des mesures spécifiques pour améliorer les bas de grille des agents de catégorie C et B et leur redonner des perspectives de carrière. 


De 1 à 9 points d'indice seront ajoutés à chaque échelon impacté par le minimum de traitement afin de recréer un réel échelonnement des grilles. Cette mesure devrait rentrer en vigueur au 1er juillet 2023.


Cette mesure concerne 1,44 million d'agents. Elle était indispensable et urgente !

 

Remarque :

C'est une exigence de l'UNSA Fonction Publique. Il n'était pas possible de maintenir la situation actuelle des grilles indiciaires de catégorie C et B avec des agents devant attendre près de 10 ans pour avoir des perspectives d'évolution de leur rémunération indiciaire.

 


Une prime "one shot", "pouvoir d'achat"

 

Cette prime dégressive entre 800 et 300 € sera versée aux agents publics, contractuels et titulaires, qui perçoivent un revenu brut mensuel inférieur à 3250 €.

 

Sont concernés :

  • 70% des agents de la FPH 
  • 50% des agents de la FPE
  • les agents de la FPT dans les collectivités dont les élus prendront une délibération allant dans ce sens.

Le versement est prévu avant la fin 2023.

 

Remarque :

L'UNSA aurait préféré une mesure indiciaire pérenne, pouvant avoir un impact sur le calcul des pensions.

 

Quatre autres mesures complémentaires annoncées :

 

1/ Reconduction de la GIPA (Garantie Individuel du Pouvoir d'Achat) pour 2023

 

2/ Revalorisation des frais de mission (au moins 10%, en fonction des territoires) dès la rentrée 2023 pour les agents de la FPE :

  • Augmentation du plafond des nuitées hôtelières,
  • Revalorisation du plafond de l'indemnité repas.

3/ Revalorisation de 10% du barème de monétarisation des jours de CET :

  • Agent de catégorie A : de 135 € à 150 € brut,
  • Agent de catégorie B : de 90 € à 100 € brut,
  • Agent de catégorie C : de 75 € à 83 € brut.

4/ Meilleure prise en charge des abonnements pour les transports en commun à partir de septembre 2023.

 

Remarque :

Ces mesures complémentaires font parties des revendications de l'UNSA Fonction Publique

 

/
Sur le même sujet /
Des mesures d’urgence déconnectées des attentes qui ne peuvent pas être un solde de tout compte !
Temps de lecture : 2 min.
/
salaireurgence salairesaugmentation salarialetraitement

 

En savoir plus /
L’UNSA Fonction Publique porte des exigences salariales
Temps de lecture : 1 min.
Jeux olympiques et paralympiques de 2024 : constats et attentes
Temps de lecture : 3 min.
L’UNSA Fonction Publique ouverte aux négociations salariales !
Temps de lecture : 1 min.
Journée de mobilisation Fonction Publique le 19 mars pour le pouvoir d’achat
Temps de lecture : 1 min.
Toujours pas de Ministre
Temps de lecture : 1 min.
2024 : quoi de neuf pour les agents ?
Temps de lecture : 2 min.