L’UNSA Fonction publique pour une hausse de 10% du point d'indice

L’UNSA Fonction publique pour une hausse de 10% du point d'indice

Dégel du point d’indice avant l’été.  Cette annonce lève un tabou mais devra devenir réalité. L’UNSA Fonction Publique demande depuis des années la revalorisation du point d’indice. Aujourd’hui, elle a chiffré cette revendication à 10%.


S'inscrire à la newsletter

 

Retour en arrière

 

C’est sous la Présidence de Nicolas Sarkozy que le gel du point d’indice a été décidé en 2011. Depuis, une seule augmentation a pu être obtenu en 2016 de 1,2% dans le cadre de l’accord PPCR (Parcours Professionnel, Carrière et Rémunération), décidée sous François Hollande. Elle a été divisée en 2 hausses de 0,6% en juillet 2016 et en février 2017. Depuis, plus rien !

 

Pire, les réajustements nécessaires et indispensables des grilles de rémunération les plus basses ont conduit à un écrasement des carrières effaçant l’amélioration des grilles indiciaires. Ainsi les agents de catégorie B voient leur début de carrière identique à ceux de catégorie C. Nous estimons que cette situation n’est plus tenable. 

 

En 2016, l’UNSA FP avait considéré que l’accord PPCR qui prévoyait un rendez-vous salarial annuel et une discussion sur les rémunérations tous les 3 ans devait permettre une évolution régulière de la valeur du point d’indice. Malheureusement, les rencontres annuelles ont bien eu lieu mais sans volonté du gouvernement actuel de le revaloriser.

 

L’engagement des agents doit être reconnu

 

Les agents publics ont fait le choix de donner un sens à leur travail au service de l’intérêt général. Ils sont fiers de leur mission qu’ils assurent quelles que soient les circonstances. Les Français l’ont bien compris et parfois les applaudissent.

 

Cependant, le constat est amer, l’attractivité de la fonction publique a baissé. L’État et les hôpitaux peinent à recruter. La fonction publique et ses 5,5 millions d’agents ont besoin de la reconnaissance de leurs employeurs. Cette reconnaissance passe par une augmentation régulière de la base de leur rémunération, c’est-à-dire de la valeur du point d’indice.

 

Cette augmentation est d’autant plus indispensable que l’inflation dépasse aujourd’hui les 4,5% en un an. C’est la première fois depuis 1991 que l’inflation dépasse 3%. Elle est essentielle pour redonner de l’attractivité à la fonction publique dans une perspective de plein emploi.

 

Pourquoi l’UNSA propose 10% ?

 

Depuis 2011, la hausse des prix est supérieure à 13%. Depuis le début du quinquennat actuel, elle est de l’ordre de 7,5%. En juin 2022, les prévisions évoquent une inflation proche de 6% sur un an. Il s’agit donc, à la fois, de rattraper, mais aussi d’anticiper. 

 

Une hausse du point concerne tous les salaires de tous les agents publics, les fonctionnaires mais aussi les contractuels, les enseignants comme les policiers, les aides-soignants comme les ingénieurs ou les agents des collectivités. Elle impactera positivement le niveau de pensions des futurs retraités.

 

L’UNSA propose également d’instaurer un mécanisme de relèvement automatique de la valeur du point d’indice à l’instar de ce qui se passe dans d’autres pays européens ou pour le SMIC.

 

Un tabou est tombé 

 

L’annonce de la ministre de la Transformation et de la Fonction publiques reprise par le Président Candidat est essentielle, car elle ne pourra pas être ignorée. Sa concrétisation à un niveau suffisant est indispensable pour recréer de la confiance entre agents publics et employeurs. 

 

La hausse de la valeur du point d’indice répond à une exigence juste des agents et à une de leurs attentes. La France en a besoin pour plusieurs raisons.  Elle doit pouvoir continuer à attirer des jeunes vers la fonction publique, de leur donner envie d’effectuer une carrière au service des autres. La fonction publique doit rester de haut niveau et demeurer une force de notre pays, atout reconnu et envié partout et par tous.

 

Luc Farré

Secrétaire Général de l'UNSA Fonction Publique

/
point d'indicesalairesalairescontractuelscontractuel
En savoir plus /
GIPA 2022 : suis-je concerné ?
Temps de lecture : 2 min.
CSFPE : les nouvelles grilles de la catégorie B, le oui de l'UNSA
Temps de lecture : 1 min.
Indice brut, indice majoré, point d'indice : kesako ?
Temps de lecture : 1 min.
Catégorie A : les grilles au 1<sup>er</sup> juillet 2022
Temps de lecture : 1 min.
Grilles indiciaires de la catégorie C au 1er juillet 2022
Temps de lecture : 1 min.
Futures grilles catégorie B : une rustine indispensable en attendant mieux
Temps de lecture : 2 min.