Accueil > Actualités > Retraite dans la Fonction Publique : du temps et des discussions (...)

Retraite dans la Fonction Publique : du temps et des discussions indispensables !

Facebook Twitter LinkedIn
jeudi 3 octobre 2019

Lors du Conseil Commun de la Fonction Publique réuni le 3 octobre sous la Présidence d’Olivier Dussopt et de Jean-Paul Delevoye, l’UNSA a rappelé la promesse rassurante écrite aux agents publics par le candidat, futur Président de la République : « Nous ne ferons pas d’économie sur les retraites des fonctionnaires »

Alors que le calcul de la pen­sion des fonc­tion­nai­res sera pro­fon­dé­ment modi­fié par la mise en place du régime uni­ver­sel, l’UNSA Fonction Publique a réaf­firmé la néces­sité :

  • D’une transition longue afin de garantir aux fonctionnaires un niveau de pension équivalent à celui d’aujourd’hui et pour permettre de construire les dispositifs compensatoires indispensables
  • D’une ouverture rapide de discussions spécifiques à la fonction publique qui concerne 5 millions d’agents, fondées sur l’étude de simulations réelles et précises, nécessaire à la fois pour rassurer et pour expliquer.

L’UNSA Fonction Publique a rap­pelé que de nom­breux éléments du statut de la fonc­tion publi­que étaient concer­nés par cette réforme d’ampleur pour la fonc­tion publi­que. En effet, tout le sys­tème actuel de rému­né­ra­tion des fonc­tion­nai­res est bâti sur une pro­gres­si­vité des grilles indi­ciai­res pour abou­tir au calcul de la pen­sion, fondé sur l’indice des six der­niers mois.

L’UNSA Fonction Publique a rap­pelé que le ser­vice actif répon­dait à des situa­tions de dan­ge­ro­sité ou de péni­bi­lité impor­tan­tes et qu’il devra être abso­lu­ment garanti.

L’UNSA Fonction Publique a demandé que l’ensem­ble des ouvriers d’Etat, des contrac­tuels et des fonc­tion­nai­res soient très rapi­de­ment ras­su­rés. C’est main­te­nant au gou­ver­ne­ment d’ouvrir, dans la fonc­tion publi­que des dis­cus­sions pour cons­truire son nou­veau sys­tème de retraite qui devra être juste pour l’ensem­ble des agents publics.

Paris le 3 octo­bre 2019
Luc Farré