Accueil > Actualités > Les rémunérations, revendication de l’UNSA Fonction Publique

Les rémunérations, revendication de l’UNSA Fonction Publique

Facebook Twitter LinkedIn
mercredi 20 mai 2020

L’UNSA Fonction Publique a renouvelé sa demande d’une négociation globale sur la rémunération des agents publics lors de l’audioconférence du 20 mai avec Olivier Dussopt.

La crise sanitaire a montré l’importance des services publics et la nécessité de rendre plus attractive la rémunération de tous les métiers de la fonction publique.

Un rendez-vous sala­rial début juillet

L’annonce d’un rendez-vous sala­rial début juillet appa­rait comme un élément pou­vant per­met­tre de reconnai­tre l’enga­ge­ment des agents. L’UNSA Fonction Publique sera atten­tive aux annon­ces du gou­ver­ne­ment et demande d’ores et déjà une nou­velle poli­ti­que sala­riale.

Parallèlement, l’UNSA Fonction publi­que a demandé l’ouver­ture d’une véri­ta­ble négo­cia­tion sur l’hôpi­tal avec les orga­ni­sa­tions syn­di­ca­les repré­sen­ta­ti­ves. Elle devra en par­ti­cu­lier porter sur les car­riè­res et les rému­né­ra­tions de tous les agents.

Elle note que, comme elle le sou­hai­tait, un CCFP, devrait être consa­cré fin juin à un bilan de la crise sani­taire.

Rémunérations et primes :

Les primes excep­tion­nel­les devraient être ver­sées dans la Fonction Publique de l’État en juillet au plus tard. Le fait d’exer­cer à temps par­tiel ne devrait pas être un frein pour pou­voir en béné­fi­cier.

L’UNSA a inter­rogé le minis­tre sur l’enve­loppe bud­gé­taire spé­ci­fi­que pour le ver­se­ment de cette prime. Dans sa réponse, celui-ci a pré­cisé que chaque minis­tère uti­li­se­rait sa masse sala­riale. Selon lui, il ne devrait pas y avoir de consé­quence en fin d’année sur les autres com­po­san­tes de la rému­né­ra­tion. L’UNSA sera très atten­tive pour qu’il n’y ait pas de trans­fert entre dif­fé­ren­tes primes.

L’UNSA a également insisté sur le res­pect des cri­tè­res défi­nis dans le décret primes, à savoir le sur­croît d’acti­vité. L’UNSA veut, en effet, éviter des répar­ti­tions préa­la­bles qui s’effec­tue­raient au détri­ment des agents réel­le­ment enga­gés.

La prime excep­tion­nelle pour les agents des EHPAD devrait voir le jour avec un nou­veau décret tou­jours attendu.

Régularisation en juin :

Suite aux inter­ro­ga­tions de l’UNSA sur le ver­se­ment des heures sup­plé­men­tai­res et sur la prise en compte des der­niè­res pro­mo­tions, il a été pré­cisé que la majo­ri­tés des régu­la­ri­sa­tions seraient effec­ti­ves sur la paye du mois de juin.

Autres infor­ma­tions annon­cées lors de l’audio­confé­rence du 20 mai :

Congés boni­fiés : Les dépla­ce­ments vers les DROM seront fina­le­ment pos­si­bles cet été, les congés boni­fiés pour­ront donc être pris par les agents qui le sou­hai­tent. La pos­si­bi­lité d’un report est main­te­nue.

La santé et la pro­tec­tion des agents, deman­des fortes de l’UNSA

L’UNSA a rap­pelé la prio­rité qui doit être donnée au télé­tra­vail.

L’UNSA demande qu’un rappel soit effec­tué :
• sur le port du masque ;
• pour que chaque agent qui le sou­haite puisse béné­fi­cier de mas­ques.

Pour l’UNSA, le port du masque peut être indis­pen­sa­ble dans les dépla­ce­ments, au sein même des locaux, en par­ti­cu­lier si la dis­tan­cia­tion n’est pas pos­si­ble.

L’UNSA demande que le port du masque soit obli­ga­toire dans les lieux publics fermés, notam­ment dans les lieux d’accueil des bâti­ments admi­nis­tra­tifs avec, le cas échéant, la four­ni­ture d’un masque pour les usa­gers.


Voir en ligne : La prévention et la santé, une priorité au cœur de l’intervention de l’UNSA Fonction Publique