Accueil > Actualités > L’UNSA Fonction Publique offensive pour obtenir des garanties et force de (...)

L’UNSA Fonction Publique offensive pour obtenir des garanties et force de proposition sur les retraites

Facebook Twitter LinkedIn
lundi 20 janvier 2020

L’UNSA Fonction Publique s’est rendue au Conseil commun de la Fonction Publique du 20 janvier 2020 pour réaffirmer ses exigences : pas de perdants du système universel de retraite chez les agents publics. L’UNSA Fonction Publique rappelle qu’elle n’était pas demandeuse de cette réforme et ne conçoit le passage à un nouveau système que si toutes les garanties sont données aux agents publics pour que leurs retraites soient d’un niveau équivalent à celui de l’ancien système.

Elle a pro­posé depuis plu­sieurs mois des tran­si­tions lon­gues afin de pro­té­ger les agents actuel­le­ment en fonc­tion et d’autres part, de per­met­tre de revoir les cons­ti­tuants de la rému­né­ra­tion des agents publics pour que cette rému­né­ra­tion et les nou­veaux dérou­lés de car­rière tien­nent compte de ce nou­veau para­digme « que chaque euro cotisé donne les mêmes droits pour tous ».

Elle insiste pour que dans la loi soient prévus des dis­po­si­tifs pour sécu­ri­ser la rému­né­ra­tion de tous les agents, en par­ti­cu­liers les agents publics ter­ri­to­riaux et hos­pi­ta­liers mais également ceux des agents publics de l’État qui sont le moins bien rému­né­rés.

Par ailleurs, l’UNSA Fonction Publique par­ti­cipe aux dis­cus­sions sur la péni­bi­lité comme sur la ges­tion des fins de car­rière, deux sujets essen­tiels. Elle for­mule des pro­po­si­tions à la fois pour que le dis­po­si­tif péni­bi­lité donne de nou­veaux droits aux agents mais aussi pour que les droits acquis au titre du ser­vice actif soient conser­vés. Elle insiste aussi sur la néces­site de trou­ver des dis­po­si­tifs qui pré­ser­vent, en par­ti­cu­liers, les ouvriers d’État et les per­son­nels hos­pi­ta­liers.

L’UNSA Fonction Publique cons­tate que les condi­tions de la tenue du CCFP, l’ins­tance offi­cielle qui regroupe tous les repré­sen­tants des employeurs publics et des orga­ni­sa­tions syn­di­ca­les, n’étaient pas réu­nies. Elle insiste sur l’impor­tance du CCFP.

Elle pour­sui­vra sans relâ­che son action, son argu­men­ta­tion au ser­vice de tous les agents publics.

Paris le 20 jan­vier
Luc Farré
Secrétaire Général de l’UNSA Fonction Publique