Accueil > Action sociale > Vers une réorganisation de l’action sociale interministérielle

Vers une réorganisation de l’action sociale interministérielle

Facebook Twitter LinkedIn
mardi 8 avril 2014

Le CIAS élira son Président à partir de 2015. Son rôle d’observateur et de moteur de l’action sociale interministérielle sort renforcé du cycle de 4 réunions qui s’est achevé.
17 mesures devraient être définitivement présentées lors du CIAS du 13 mai 2014.

Au cœur du sujet, la réor­ga­ni­sa­tion de la gou­ver­nance du CIAS, le Comité inter­mi­nis­té­rielle de l’Action Sociale.

Celui-ci sera com­posé direc­te­ment à partir des résul­tats des pro­chai­nes élections pro­fes­sion­nel­les et élira son Président. L’UNSA FP s’en féli­cite.

16 autres mesu­res accom­pa­gnent ce chan­ge­ment. Certaines annon­cent de nou­vel­les pres­ta­tions ou pro­po­sent des amé­lio­ra­tions aux pres­ta­tions exis­tan­tes. Toutes devraient voir le jour d’ici le 1er jan­vier 2015.

  • AIP : (Aide à l’Installation des personnels) Extension des délais de dépôt des demandes à 6 mois.
  • AMD : (aide au maintien à domicile) - Élargissement du barème de ressource pour les retraités de la FP à la 6ème tranche de la CNAV.
  • Instauration d’un barème de ressources spécifique aux ultra-marins pour bénéficier des prestations sociales.
  • CESU garde d’enfants pour les familles monoparentales : création d’une tranche d’aide à 220€ bonifiée de 20%

Pour l’UNSA FP,

  • Favoriser l’entrée des établissements publics dans le champ de l’action sociale est une priorité afin que tous les fonctionnaires puissent en bénéficier.
  • Sécuriser le régime fiscal et social des prestations d’action sociale est indispensable à l’heure actuelle.
  • Présenter les bilans de l’action sociale des ministères ou établir un inventaires des logements, des places en crèche sont des mesures qui donneront au CIAS un nouveau rôle, celui d’observateur, tout en renforçant son rôle d’acteur essentiel de l’action sociale dans la Fonction Publique de l’État.

Cependant, l’UNSA FP consi­dère tou­jours qu’il faut garan­tir l’action sociale inter­mi­nis­té­rielle avec un budget 2015 en hausse qui per­met­trait de réta­blir la 3ème tran­che du CESU garde d’enfant, par exem­ple.