UNSA logo
Unsa-Fonction publique

Accueil > Rémunérations > Suite du 15 mai : la ministre annonce une prochaine réunion sur le pouvoir (...)

Suite du 15 mai : la ministre annonce une prochaine réunion sur le pouvoir d’achat.

19 mai 2014

Enregistrer au format PDF

A l’occasion de la réunion convoquée par la ministre pour l’ouverture de la négociation sur les Parcours Professionnels, Carrières et Rémunérations (PPCR), les sept organisations ayant appelé à l’action le 15 mai (UNSA-SOLIDAIRES-FSU-CGT-CFDT-FAFP-CFTC) ont réitéré en propos liminaire, l’exigence d’un rendez-salarial pour prendre en compte la mobilisation des personnels le 15 mai.
La Ministre n’a pas pris d’engagement sur le point d’indice. Cependant le gouvernement n’était pas insensible à cette mobilisation, et elle a annoncé une prochaine réunion sur la question du pouvoir d’achat. Une enveloppe pourrait être dégagée pour discuter avec les syndicats.
Les Sept OS ont acté cette première réponse et dans l’attente d’éléments plus concrets, ont demandé à la ministre de lever la séance, ce qui a été fait.

Communiqué de presse

Réunion du 19 mai avec la minis­tre Marilyse Lebranchu

Les sept orga­ni­sa­tions syn­di­ca­les de la Fonction publi­que, CGT, CFDT, Unsa, FSU, Solidaires, CFTC et FAFPT, réu­nies en pré­sence de la minis­tre Marylise Lebranchu ce lundi 19 mai après-midi, ont fait la décla­ra­tion sui­vante :
« Les agents des trois ver­sants de la Fonction publi­que for­te­ment mobi­li­sés lors de la jour­née du jeudi 15 mai, ont confirmé à la fois leur grand méconten­te­ment et leurs exi­gen­ces en matière de salaire et d’emploi public.
Sur la ques­tion de l’emploi, il faut sans atten­dre arrê­ter les sup­pres­sions qui aggra­vent les condi­tions de tra­vail des agents et altè­rent la qua­lité du ser­vice public rendu et, au-delà des sec­teurs décla­rés prio­ri­tai­res, créer les emplois néces­sai­res aux mis­sions du ser­vice public.
En outre, un ren­for­ce­ment des mesu­res visant à réduire la pré­ca­rité doit être mis en œuvre.
Sur la ques­tion du pou­voir d’achat, il y a néces­sité à sortir de la situa­tion into­lé­ra­ble du gel du point d’indice et urgence à aug­men­ter la valeur de ce point. Ce sont ces exi­gen­ces que nos orga­ni­sa­tions syn­di­ca­les dans le pro­lon­ge­ment de leur action uni­taire du jeudi 15 mai veu­lent vous rap­pe­ler.
Elles atten­dent des enga­ge­ments sur ces reven­di­ca­tions et tout par­ti­cu­liè­re­ment une réponse claire sur l’ins­crip­tion immé­diate à l’agenda social d’un rendez-vous sala­rial ayant pour objet prin­ci­pal la reva­lo­ri­sa­tion du point d’indice.
Votre réponse, Madame la Ministre, pèsera, vous le com­pren­drez, sur notre impli­ca­tion dans toute négo­cia­tion à venir sur les rému­né­ra­tions et les car­riè­res. »

Si la minis­tre n’a pris aucun enga­ge­ment sur la valeur du point d’indice, elle a confirmé que le Gouvernement n’est pas insen­si­ble aux reven­di­ca­tions expri­mées par les sept orga­ni­sa­tions syn­di­ca­les de la Fonction publi­que.
Elle s’en est tenue à la pers­pec­tive d’une dis­cus­sion autour des salai­res dans la Fonction publi­que qui pour­rait inter­ve­nir d’ici la mi-juin.
Dans l’attente d’éléments concrets sus­cep­ti­bles d’ali­men­ter cette dis­cus­sion, les sept orga­ni­sa­tions ont levé la séance.

Paris, le 19 mai 2014