UNSA logo
Unsa-Fonction publique

Accueil > Retraites > Réforme des retraites : un allongement de la durée de cotisation annoncé (...)

Réforme des retraites : un allongement de la durée de cotisation annoncé !

22 juillet 2011

Enregistrer au format PDF

7 juillet 2011

Avant même que l’avis du Conseil d’Orientation des Retraites (COR) sur la durée de coti­sa­tion à envi­sa­ger, pour tous les assu­rés des géné­ra­tions nées à partir de 1955, n’ait été offi­ciel­le­ment rendu le 6 juillet 2011, Xavier Bertrand avait sou­haité annon­cer, la veille sur les ondes, qu’il ferait publier un décret, avant la fin de l’année 2011, afin de porter la durée de coti­sa­tion, pour pou­voir obte­nir une retraite à taux plein (sans décote), à 41,5 annui­tés.

Il avait ajouté que « c’était prévu dans la loi, que c’était logi­que et néces­saire », qu’il s’agis­sait « tout sim­ple­ment de l’appli­ca­tion de la loi de 2003 ».

En l’occur­rence, les propos du Ministre sont quel­que peu men­son­gers car, si la loi Fillon de 2003 avait effec­ti­ve­ment envi­sagé une aug­men­ta­tion de la durée de coti­sa­tion, le chif­fre de 41,5 annui­tés annoncé par Xavier Bertrand n’était évoqué, dans le tableau des hypo­thè­ses d’évolution de la durée de coti­sa­tion, qu’à l’hori­zon de l’année 2020.

Et il faut sou­li­gner de plus que cela était envi­sagé dans le cadre d’une retraite pou­vant être prise à comp­ter de 60 ans, avec un âge d’annu­la­tion de la décote res­tant fixé à 65 ans ! (contexte de la loi de 2003)

Le choix poli­ti­que opéré par le gou­ver­ne­ment est donc appa­rem­ment de faire une nou­velle fois des économies sub­stan­tiel­les sur le dos des sala­riés, en effec­tuant ce chan­ge­ment de para­mè­tres injuste, quel­ques années plus tôt que ce n’était prévu ini­tia­le­ment.

Cette déci­sion s’ajoute par ailleurs aux modi­fi­ca­tions récen­tes de la réforme de la loi de 2010, por­tant sur le relè­ve­ment des bornes d’âge, ce qui durcit de fait encore plus le sys­tème en vigueur en France, qui appa­raît désor­mais comme l’un des plus durs en Europe.

L’UNSA, membre du COR, s’était bien sûr pro­non­cée d’emblée contre cet allon­ge­ment de la durée de coti­sa­tion, pro­grammé à partir de la géné­ra­tion 1955, pour béné­fi­cier d’une retraite à taux plein.

L’UNSA Fonction publi­que, dans le cadre des actions menées par son union, dénonce fer­me­ment cette mesure injuste, qui dans la Fonction publi­que va péna­li­ser de fait les per­son­nes déjà les plus en dif­fi­cultés, notam­ment tous les agents publics, sou­vent des femmes, n’ayant pas eu des car­riè­res com­plè­tes.