Accueil > Actualités > Premier bilan du CIGEM des attachés

Premier bilan du CIGEM des attachés

Facebook Twitter LinkedIn
jeudi 14 juillet 2016

Lors de la commission statutaire du CSUP de la FPE, la DGAFP a présenté le premier bilan du CIGEM (Corps Interministériel à Gestion Ministérielle) des attachés. Il s’agit d’un bilan quantitatif et qualitatif sur la gestion de ce corps.
L’UNSA-FP estime que ce bilan est un point de départ utile pour améliorer le fonctionnement du CIGEM des attachés, en s’appuyant sur le dialogue social. L’objectif est d’obtenir une véritable équité de traitement des attachés quel que soit le ministère dans lequel ils exercent.

L’égalité pro­fes­sion­nelle dans le CIGEM des atta­chés :
Le bilan chif­fré met en évidence que l’égalité pro­fes­sion­nelle est un véri­ta­ble enjeu, notam­ment en sommet de grade. L’UNSA note, tou­te­fois, une amé­lio­ra­tion pour les plus jeunes géné­ra­tions.

La vision du CIGEM reste minis­té­rielle. L’UNSA cons­tate des pra­ti­ques dif­fé­ren­tes selon les auto­ri­tés de ges­tion.

Promotions : l’UNSA cons­tate un ratio de promu/pro­mou­va­ble autour de 6%, infé­rieur à l’objec­tif de 7%. Certains minis­tè­res n’essayent pas d’appli­quer ce pla­fond de réfé­rence comme base pour les pro­mo­tions. Un cer­tain nombre d’agents, envi­ron 150 en 2015, auraient donc pu béné­fi­cier d’une pro­mo­tion d’atta­ché prin­ci­pal ! L’UNSA exige que ce ratio de réfé­rence soit atteint dès 2016.

Mutations entre auto­ri­tés de ges­tion : peu d’agents pro­fi­tent de cette oppor­tu­nité. Pourquoi ?
L’UNSA estime indis­pen­sa­ble de tra­vailler à la conver­gence indem­ni­taire. L’UNSA est par­ti­cu­liè­re­ment atten­tive à ce qui se passe dans les ser­vi­ces inter­mi­nis­té­riels dans les­quels les agents des mêmes équipes ont par­fois des rému­né­ra­tions indem­ni­tai­res fort dif­fé­ren­tes !

L’UNSA pro­pose que soit étudiée la moyenne indem­ni­taire versée, par groupe de fonc­tions et par grade dans chaque minis­tère et qu’une véri­ta­ble pho­to­gra­phie par auto­rité de ges­tion de la mise en œuvre du RIFSEEP soit faite. Transparence et har­mo­ni­sa­tion indis­pen­sa­bles.

L’UNSA-FP pro­pose que, par­tout où cela est pos­si­ble, des chan­tiers de conver­gen­ces indem­ni­tai­res soient ouverts, par exem­ple en DDI. L’UNSA prône « l’égalité réelle » en la matière. Elle per­met­trait d’amé­lio­rer la mobi­lité qui est une préoc­cu­pa­tion cons­tante.

L’accès au GRAF :

L’UNSA a cons­taté des dif­fé­ren­ces de règles entre les auto­ri­tés de ges­tion pour l’accès au GRAF. Elle estime que l’équité doit être une garan­tie pour les agents, d’autant que les réor­ga­ni­sa­tions de ser­vice condui­sent à des mobi­li­tés fonc­tion­nel­les et géo­gra­phi­ques pas tou­jours choi­sies.

Le droit d’option :
On cons­tate que ce droit n’existe qu’en théo­rie car il est qua­si­ment impos­si­ble de retour­ner dans son admi­nis­tra­tion d’ori­gine faute de poste... Ce n’est donc pas une garan­tie pour les agents.

Prise en compte de l’expé­rience pro­fes­sion­nelle

L’UNSA se féli­cite de cette prise en compte lors de l’orga­ni­sa­tion des concours inter­nes ou encore lors de l’orga­ni­sa­tion d’exa­mens pro­fes­sion­nels pour qu’un agent puisse passer de B et A.
L’UNSA insiste sur la reconnais­sance des acquis de l’expé­rience, la cons­ti­tu­tion d’un dos­sier en vue de la seule épreuve orale.

La BIEP
Il est néces­saire d’har­mo­ni­ser des règles qui condui­sent un minis­tère à ins­crire un poste vacant sur la BIEP. Les prin­ci­pes doi­vent être les mêmes et la règle du jeu réel­le­ment connue par les agents et res­pec­tée par les employeurs. L’UNSA sou­haite qu’une meilleure publi­cité soit faite aux postes vacants.

La CV thèque
C’est un outil créé, en dehors de tout dia­lo­gue social, ce qui inter­roge tout par­ti­cu­liè­re­ment l’UNSA. Une série de ques­tions se posent, pour les­quel­les il n’ y a pas réponse :
Qui peut dépo­ser un CV en ligne ? Qui gère la CV thèque ? Qui y a accès ? Qui est informé de son exis­tence ?

Le CIGEM, avenir de la Fonction Publique ?

L’UNSA a rap­pellé que l’amé­lio­ra­tion du fonc­tion­ne­ment du CIGEM des atta­chés par­ti­ci­pera à la mise en place d’une fonc­tion publi­que moderne. Les CIGEM peu­vent per­met­tre de créer des oppor­tu­ni­tés tout en favo­ri­sant les mobi­li­tés.