UNSA logo
Unsa-Fonction publique

Accueil > Actualités > PPCR sous la menace du contexte budgétaire !

PPCR sous la menace du contexte budgétaire !

11 juillet 2017

Enregistrer au format PDF

Depuis son entrée en fonction, le gouvernement souffle le chaud et le froid, tantôt en reconnaissant la valeur des agents publics, tantôt en annonçant des mesures d’économies budgétaires.

Lors du Conseil Commun de la Fonction Publique du 10 juillet, le ministre de l’action et des comptes publics a confirmé le gel du point d’indice, le retour du jour de carence auxquels s’ajoutent les 120 000 suppressions de postes. De surcroit, Gérald Darmanin envisage une perspective qui porterait un nouveau coup aux agents : le report du calendrier de montée en charge de PPCR.

Pour l’UNSA, cette position, si elle se confirmait, serait contraire aux engagements de l’Etat. L’UNSA défendra l’application complète des nouvelles grilles de rémunération dans les termes déjà négociés et le calendrier initial.

Concernant la future hausse de la CSG, le minis­tre annonce l’étude de plu­sieurs scé­na­rios pour pré­ser­ver le pou­voir d’achat. Ils seront dis­cu­tés avec les orga­ni­sa­tions syn­di­ca­les avant le rendez-vous sala­rial prévu à l’automne 2017.

Pour l’UNSA, il ne s’agi­rait pas seu­le­ment de com­pen­ser cette hausse mais d’obte­nir une véri­ta­ble aug­men­ta­tion du pou­voir d’achat telle que pro­mise par le Président de la République durant sa cam­pa­gne.

De plus, des « Etats géné­raux des ser­vi­ces publics » ont été annon­cés pour l’automne 2017. Ils devraient asso­cier les usa­gers et les agents. L’UNSA veillera à ce que tous les agents puis­sent s’expri­mer libre­ment et faire des pro­po­si­tions d’amé­lio­ra­tion de leur ser­vice.

A l’issue de cette réu­nion, l’UNSA reste en attente d’une véri­ta­ble ambi­tion pour le ser­vice public et la qua­lité de vie des agents.


Voir en ligne : Retour du jour de carence