Accueil > Actualités > PLF 2015 : la ceinture se serre d’un cran de plus pour les fonctionnaires (...)

PLF 2015 : la ceinture se serre d’un cran de plus pour les fonctionnaires !

Facebook Twitter LinkedIn
mercredi 1er octobre 2014

Le Projet de Loi de Finances est marqué par une rigueur accrue. La priorité à la baisse des dépenses va peser, encore plus fort, sur les conditions de travail et le pouvoir d’achat des agents publics.

Même si des sec­teurs sont affi­chés comme prio­ri­tai­res, le PLF concré­tise une dimi­nu­tion de 1177 emplois au plan de la Fonction publi­que d’État. La défense (-7500 emplois soit 3% des effec­tifs), les finan­ces (- 2491), l’écologie (-515) sont par­ti­cu­liè­re­ment tou­chées. La sup­pres­sion de ces emplois va peser sur les condi­tions de tra­vail et d’exer­cice des mis­sions.

Pour la cin­quième année consé­cu­tive, le point d’indice qui fonde les trai­te­ments des fonc­tion­nai­res est inchangé. Le gou­ver­ne­ment y rajoute une nou­velle dimi­nu­tion des enve­lop­pes caté­go­riel­les. L’UNSA Fonction publi­que condamne ces orien­ta­tions qui vont dégra­der un peu plus le pou­voir d’achat des agents publics dont la baisse est confir­mée par l’INSEE.

Pour l’UNSA Fonction publi­que, les fonc­tion­nai­res par­ti­ci­pent déjà, comme tous leurs conci­toyens, aux efforts deman­dés par une situa­tion bud­gé­taire dif­fi­cile. Les choix opérés dans le projet de loi, se tra­dui­sent, pour eux, par une double peine qu’ils payent par la baisse de leurs rému­né­ra­tions et la dégra­da­tion de leurs condi­tions de tra­vail.

Bagnolet, le 1/10/2014
Guy BARBIER