UNSA logo
Unsa-Fonction publique

Accueil > Dossiers > Optimisation fiscale : des recettes manquantes pour le budget de (...)

Optimisation fiscale : des recettes manquantes pour le budget de l’Etat

12 juillet 2016

Enregistrer au format PDF

Alors que le contexte budgétaire demeure difficile, les pratiques d’évitement fiscal en Europe constituent un manque à gagner de plusieurs dizaines de milliards d’euros pour les Etats membres.
Une coalition internationale de syndicats à laquelle contribue activement l’EPSU (Fédération syndicale européenne des services publics) poursuit sa campagne autour du cas spécifique de Mc Donald’s.
Plusieurs audiences se sont tenues en France ce 6 juillet. L’UNSA Fonction publique y participait.

En tant qu’orga­ni­sa­tion syn­di­cale affi­liée à l’EPSU et à l’instar de son enga­ge­ment dans la cam­pa­gne "L’eau est un droit humain" en 2013, l’UNSA Fonction publi­que sou­tient la coa­li­tion syn­di­cale inter­na­tio­nale qui a publié en 2015 le rap­port "Unhappy Meal" qui met en lumière les pra­ti­ques d’évitement fiscal de Mc Donald’s.

Ces méca­nis­mes ont des impacts sur le consen­te­ment à l’impôt et sur le manque à gagner fiscal, donc sur les défi­cits publics et par voie de consé­quence sur les ser­vi­ces publics et leurs agents. On estime les pertes fis­ca­les et socia­les en France entre 50 et 80 mil­liards d’euros chaque année du fait des frau­des et évitements fis­caux.

Mc Donald’s est à ce titre emblé­ma­ti­que : 2ème employeur privé mon­dial, près de 70 mil­liards d’euros de chif­fre d’affai­res (2013), plus grand pro­prié­taire ter­rien (ter­rains où sont implan­tés les res­tau­rants dans le monde), busi­ness model de dum­ping social (bas salai­res, pré­ca­ri­sa­tion), mon­ta­ges déli­bé­rés d’évasion fis­cale (Luxembourg), chaîne de para­dis fis­caux...
La France est le plus impor­tant marché euro­péen de Mc Donald’s avec plus de 1300 points de vente pour 4,4 mil­liards d’euros de CA. L’entre­prise y fait l’objet d’une enquête de l’admi­nis­tra­tion fis­cale.

Dans ce contexte, une délé­ga­tion de l’EPSU, à laquelle par­ti­ci­pait l’UNSA Fonction publi­que, a ren­contré le 6 juillet plu­sieurs acteurs ins­ti­tu­tion­nels.

Le cabi­net du minis­tre de la ville, de la jeu­nesse et des sports, a ainsi été alerté sur les pra­ti­ques fis­ca­les de Mc Donald’s et sur la néces­sité de dénon­cer la manière dont l’entre­prise uti­lise ses par­te­na­riats, notam­ment lors de grands événements spor­tifs, pour valo­ri­ser son image auprès des ins­ti­tu­tions et du grand public.

L’atten­tion d’Eric Alauzet, député par­ti­cu­liè­re­ment impli­qué dans les ques­tions d’évitement fiscal et de trans­pa­rence, a été sen­si­bi­lisé sur la néces­sité que le Gouvernement ne négo­cie pas avec Mc Donald’s dans le cadre de l’enquête actuel­le­ment menée.

Enfin, une audi­tion au Conseil Économique, Social et Environnemental (CESE), qui élabore actuel­le­ment un projet d’avis sur "Les méca­nis­mes d’évitement fiscal et leurs impacts sur le consen­te­ment à l’impôt et la cohé­sion sociale", a permis de rap­pe­ler le carac­tère emblé­ma­ti­que du cas Mc Donald’s (cam­pa­gne syn­di­cale mon­diale, lien entre évasion fis­cale et cohé­sion sociale, etc) et envi­sa­ger les solu­tions pou­vant être mises en œuvre pour sanc­tion­ner ces pra­ti­ques et empê­cher qu’elles per­du­rent.


Voir en ligne : Le communiqué de presse EPSU (FR) lors de la parution du rapport