Accueil > Actualités > Les priorités de l’UNSA-Fonction Publique pour cette rentrée

Les priorités de l’UNSA-Fonction Publique pour cette rentrée

Facebook Twitter LinkedIn
mardi 12 septembre 2017

En cette rentrée sociale 2017, à l’heure du rendez-vous salarial prévu le 10 octobre, du "Grand Forum de l’action publique", de l’ouverture d’une nouvelle discussion autour de la santé et la sécurité au travail, l’UNSA-Fonction Publique réaffirme ses priorités.

  • Préserver et améliorer le pouvoir d’achat des agents publics alors que la hausse de la CSG est annoncée pour le 1er janvier prochain.
  • L’UNSA-FP estime que non seulement, les agents publics (titulaires comme contractuels) ne doivent pas voir leur feuille de paye diminuer. Au contraire, comme le président de la République le leur a écrit le 12 avril dans une lettre lorsqu’il était candidat, leur pouvoir d’achat doit augmenter.
    « Je veux pour vous plus de reconnaissance et davantage de perspectives de carrière. La reconnaissance, c’est d’abord une plus juste rémunération. ]’augmenterai votre pouvoir d’achat, comme celui des salariés des entreprises : vous paierez moins de cotisations et votre salaire net sera augmenté d’autant. » Emmanuel Macron
  • L’UNSA-FP rappelle que chaque année, la hausse des cotisations retraites des fonctionnaires décidée en 2011 fait baisser leur revenu net. Au 1er janvier 2018, la hausse de cotisation sera de 0,27%.
  • Poursuivre la mise en place de la réforme des carrières et des grilles de rémunération des fonctionnaires prévue dans le cadre du protocole PPCR.
  • La mise en œuvre du protocole PPCR s’entend sur la durée avec une mise en œuvre sur 3 ans (2016 à 2018 pour les agents de catégorie B, 2017 à 2020 pour les agents de catégorie C et A). L’UNSA-FP note que le gouvernement a décidé de poursuivre le processus, dans le cas contraire c’est la parole de l’Etat qui aurait été totalement affectée. Le gouvernement hésite sur le calendrier. L’UNSA réaffirme qu’il est nécessaire de le respecter, notamment suite à l’annonce d’un nouveau gel du point d’indice pour 2017 et 2018.
  • De plus, l’UNSA Fonction Publique demande l’application de PPCR à tous les corps dont les textes n’ont pas encore été publié au JO… en particulier les attachés de l’hospitalière, les greffiers, ou les corps de l’ancien ministère de la jeunesse et des sports.
  • Préserver le principe d’une seule fonction publique avec une seule valeur du point d’indice dans les trois versants, indispensable pour améliorer les mobilités.
  • Un « Grand forum de l’action publique » sera lancé par le gouvernement cet automne sur les services publics et la fonction publique.
  • L’UNSA a toujours estimé que les missions de service public pouvaient évoluer. La société de 2017 n’est plus la même que celle de 1950… Cependant, l’UNSA réaffirme l’importance d’une seule fonction publique statutaire avec trois versants, avec des agents rémunérés sur la même base afin de permettre les mobilités entre versants et au-delà, car tous les métiers de la fonction publique sont importants pour la vie de nos concitoyens.
  • La réflexion sur les missions est essentielle pour permettre de construire la société de demain.
  • L’UNSA appelle tous les agents et tous les citoyens à participer à ce prochain débat national.
  • Pour permettre aux agents de s’emparer de cette consultation, l’UNSA demande des garanties sur la méthode, la place puis l’analyse des perceptions recueillies, y compris accorder du temps aux agents.
  • Obtenir une amélioration des conditions d’exercice pour les agents lors du nouveau chantier que propose le ministre de l’action et des comptes publics sur la santé et la sécurité au travail, qui pour l’UNSA sont intimement liées aux conditions de travail et à la qualité de vie au travail, lesquelles viennent aussi impacter l’égalité professionnelle entre les femmes et les hommes. L’UNSA met au cœur de ce chantier l’évolution des carrières au regard de leur allongement prévu.
  • Maintenir et améliorer le niveau de pension des agents publics, fonctionnaires comme contractuels, lors de l’éventuelle réforme des retraites annoncée par le Président lors de sa campagne. Il faut rappeler ici simplement son courrier aux agents :
    « l’Etat ne fera pas d’économie sur les retraites des fonctionnaires » Emmanuel macron.

Fidèle aux valeurs du syn­di­ca­lisme qu’elle porte, l’UNSA Fonction publi­que sou­haite pou­voir dis­cu­ter et par­ti­ci­per à un dia­lo­gue social de qua­lité avec le gou­ver­ne­ment, ce qui ne pourra pas se tra­duire par un simple échange ni une simple infor­ma­tion. L’UNSA fonc­tion publi­que sera pru­dente et exi­geante mais saura s’oppo­ser pour pré­ser­ver les inté­rêts des agents qu’elle repré­sente. Il s’agit, lorsqu’on évoque la fonc­tion publi­que, de moder­ni­ser la France et non pas de l’affai­blir ni de la divi­ser.


Voir en ligne : Le tract