UNSA logo
Unsa-Fonction publique

Accueil > Dossiers > Europe > La CES vigilante sur le dossier de la taxe européenne sur les transactions (...)

Liens Europe

  • Logo UNSA
  • Logo EPSU
  • Logo CES

1er décembre 2013

La CES vigilante sur le dossier de la taxe européenne sur les transactions financières (TTF)

Enregistrer au format PDF

Les récentes évolutions des négociations autour du projet de directive européenne pour une coopération renforcée dans les domaine de la taxe sur les transactions financières inquiètent les organisations syndicales européennes. La "dilution" du projet initial doit être évitée.

Une réu­nion s’est tenue le 26 novem­bre dans les locaux de l’UNSA, à l’ini­tia­tive de la Confédération Européenne des Syndicats (CES), qui avait invité les orga­ni­sa­tions syn­di­ca­les fran­çai­ses affi­liées à la CES, la Fédération Syndicale euro­péenne des Services Publics (FSESP), la Commission Syndicale Consultative auprès de l’OCDE (TUAC) et l’ONG OXFAM France à par­ti­ci­per.

Il s’agis­sait d’évoquer les détails du projet de direc­tive et de l’état actuel des négo­cia­tions, en par­ti­cu­lier les posi­tions des gou­ver­ne­ments alle­mands et fran­çais.

En effet, si en Allemagne les deux partis en train de cons­ti­tuer un nou­veau gou­ver­ne­ment sem­blent avoir conclu un accord pré­li­mi­naire sur la TTF, en France, de récen­tes décla­ra­tions de mem­bres du Gouvernement ou du gou­ver­neur de la banque de France, comme l’évolution de la TTF fran­çaise dans le projet de loi de finan­ces 2014, lais­sent à penser qu’un recul s’opé­re­rait sur l’ambi­tion de la TTF euro­péenne.

Par ailleurs, on cons­tate actuel­le­ment, en Europe, une décrois­sance de l’impli­ca­tion des acteurs favo­ra­bles à la TTF, tandis que les lob­bies finan­ciers ou les gou­ver­ne­ments qui y sont oppo­sés demeu­rent exces­si­ve­ment actifs.

Aussi, afin d’accen­tuer la pres­sion sur le gou­ver­ne­ment fran­çais en vue de la mise en oeuvre d’une TTF a minima conforme au projet de direc­tive, le prin­cipe d’un cour­rier commun, adressé au Président de la République, a été adopté par les par­ti­ci­pants.

L’inter­pel­la­tion des can­di­dats aux élections euro­péen­nes a également été rete­nue car il parait indis­pen­sa­ble, aux yeux de tous, que les actions en faveur de la TTF soient por­tées avant le scru­tin euro­péen de mai 2014.

Il faut enfin rap­pe­ler que plus de 60% des citoyens euro­péens sont favo­ra­bles à la mise en place de la TTF.

Réunion TTF dans les locaux de l'UNSA

La CES est par­te­naire des cam­pa­gnes pour la jus­tice fis­cale ini­tiées sur le site "Les euro­péens pour la réforme finan­cière" : signez l’appel !

Taxons les transactions financières !

365