Accueil > Actualités > Forum de l’Action Publique : deux parties distinctes

Forum de l’Action Publique : deux parties distinctes

Facebook Twitter LinkedIn
mercredi 20 septembre 2017

Le ministre de l’action et des comptes publics a présidé le 19 septembre un deuxième groupe de travail préparatoire au Forum de l’Action Publique, nouveau nom de cette consultation des usagers et des agents publics.
L’UNSA a proposé une consultation en deux volets, l’un ouvert à tous les citoyens sur les missions de service public rendu à la population et les besoins de celle-ci, l’autre ouvert aux agents publics sur la Fonction publique, sur leurs conditions de travail.

La méthode a été pré­ci­sée lors de cette réu­nion : il s’agira d’une consul­ta­tion en ligne avec une enquête auprès des usa­gers sur les ser­vi­ces publics. Elle devrait être com­plé­tée par une consul­ta­tion des agents publics, tou­jours en ligne. Des forums régio­naux devraient être orga­ni­sés.

L’UNSA a insisté pour que chaque agent puisse par­ti­ci­per, y com­pris dans son ser­vice.

Cette consul­ta­tion devrait durer 3 mois, de début novem­bre à fin jan­vier 2018.

Deux par­ties dis­tinc­tes :

La pre­mière partie porte sur des thé­ma­ti­ques qui inté­res­sent les usa­gers avec, par exem­ple, des ques­tions sur des sim­pli­fi­ca­tions pos­si­bles ou sur les horai­res d’ouver­tu­res.

  • Cependant, en l’état, l’UNSA Fonction Publique constate que certaines problématiques évoquent une privatisation possible de services publics. En effet, l’une des questions porte "sur les missions pour lesquelles la notion de profit propre au secteur marchand semble compatible", une autre évoque "les missions qui devraient relever exclusivement du service public".

L’UNSA sera donc extrê­me­ment vigi­lante sur la manière de poser les ques­tions et d’ana­ly­ser les répon­ses car le forum de l’action publi­que ne doit pas être le pré­texte à un déman­tè­le­ment du ser­vice public mais au contraire devra per­met­tre de le ren­for­cer.

La seconde partie, des­ti­née aux agents et por­tant sur la fonc­tion publi­que, n’a pas donné lieu à une nou­velle pré­sen­ta­tion.

L’UNSA rap­pelle ses pro­po­si­tions autour de quatre domai­nes :

  • les conditions de travail, la prévention, la santé, les risques psychosociaux, la formation, la qualité de vie au travail.
  • le contenu du travail avec la problématique de son intensification.
  • l’organisation du travail avec la nécessité d’anticiper et d’accompagner les évolutions.
  • les relations professionnelles et la conciliation vie professionnelle et vie personnelle.

Pour l’UNSA, des ques­tions por­tant sur les effec­tifs, sur la qua­lité des moyens tech­ni­ques mis à dis­po­si­tion, sur la for­ma­tion conti­nue et sur leurs rému­né­ra­tions devront per­met­tre aux agents de s’expri­mer sur leurs mis­sions et sur leur car­rière.

Une nou­velle réu­nion est prévue le lundi 2 octo­bre.


Voir en ligne : Le Forum de l’action publique remplacera-t-il les Etats Généraux ?