Accueil > Actualités > Formation professionnelle des agents de l’État : instauration d’un dialogue (...)

Formation professionnelle des agents de l’État : instauration d’un dialogue social régulier

Facebook Twitter LinkedIn
mardi 24 octobre 2017

La formation spécialisée du Conseil supérieur de la fonction publique de l’État relative à la formation professionnelle s’est réunie le 18 octobre, avec pour objectif d’instaurer un dialogue social régulier sur les orientations des politiques de recrutement et de formation professionnelle tout au long de la vie des agents de l’État.

L’UNSA Fonction publique a rappelé ses exigences en matière de formation, avec une priorité à l’accompagnement professionnel des agents, dans un contexte de transformation de l’action publique et de la relation des usagers avec l’administration.

En 2015, 8,7 mil­lions de jours de for­ma­tion ont béné­fi­cié aux agents (soit 3,5 jours en moyenne), mais l’évolution est à la baisse, autant sur le nombre d’agents formés (-3,3% par rap­port à 2014) que sur le nombre de jours (-2,8%).


Un schéma direc­teur pour la for­ma­tion pro­fes­sion­nelle tout au long de la vie

Ce schéma direc­teur, en cours d’élaboration, doit coor­don­ner et rendre plus effi­ca­ces les actions de for­ma­tion com­mu­nes des minis­tè­res et fixer les moda­li­tés de déve­lop­pe­ment des for­ma­tions numé­ri­ques. L’UNSA a rap­pelé l’impor­tance égale de la for­ma­tion en pré­sen­tiel et a demandé un cadre pour les for­ma­tions à dis­tance, qui doi­vent se tenir sur le temps de tra­vail des agents.

Les orien­ta­tions de la poli­ti­que de for­ma­tion por­tent prin­ci­pa­le­ment sur l’accom­pa­gne­ment des agents dans le cadre des réfor­mes en cours, sur l’uti­li­sa­tion du numé­ri­que comme levier pour la trans­for­ma­tion de l’État et sur l’opti­mi­sa­tion du pilo­tage de la for­ma­tion pro­fes­sion­nelle. Ce schéma direc­teur pren­dra en compte les prio­ri­tés du « grand plan d’inves­tis­se­ment » (10% des cré­dits annuels de for­ma­tion devront être dédiés au déve­lop­pe­ment des com­pé­ten­ces numé­ri­ques des agents et à la moder­ni­sa­tion du sys­tème de for­ma­tion pro­fes­sion­nelle et sta­tu­taire).

Un projet de décret pour le dérou­le­ment à dis­tance de cer­tai­nes épreuves orales de recru­te­ment

Ce projet, pré­senté en réu­nion en appli­ca­tion de loi égalité réelle des outre-mer, pré­voit la pos­si­bi­lité de tenir à dis­tance, au moyen d’outils de com­mu­ni­ca­tion audio­vi­suelle, cer­tai­nes épreuves orales des concours et exa­mens (les minis­tè­res publie­ront sur leur site inter­net la liste des concours dont les épreuves orales sont com­pa­ti­bles) et les entre­tiens de recru­te­ment des agents contrac­tuels. Les épreuves orales à dis­tan­ces se tien­dront uni­que­ment à la demande des can­di­dats (rési­dents en outre-mer ou à l’étranger, per­son­nes ayant un han­di­cap ou dont l’état de santé le néces­site), depuis une salle d’examen équipée et mise à dis­po­si­tion par l’admi­nis­tra­tion.

Pour l’UNSA, les moda­li­tés pra­ti­ques de mise en œuvre des oraux à dis­tance devront garan­tir l’égalité des can­di­dats et tous les jurys de concours devront être formés et pré­pa­rés à ces nou­veaux moyens de com­mu­ni­ca­tion.


Lors de cette 1ère réu­nion, l’UNSA a également demandé la créa­tion de grou­pes de tra­vail sur les moda­li­tés de mise en œuvre du conseil en évolution pro­fes­sion­nelle des agents et sur le recru­te­ment et le suivi des appren­tis dans la fonc­tion publi­que de l’État.

La pro­chaine réu­nion est prévue en décem­bre 2017.