Accueil > Action sociale > Fonds pour l’Insertion des Personnes Handicapées dans la Fonction Publique (...)

Fonds pour l’Insertion des Personnes Handicapées dans la Fonction Publique (FIPHFP)

Facebook Twitter LinkedIn
jeudi 19 avril 2012

13 avril 2012 - Réunion du comité national du FIPHFP, au sein duquel siège l’UNSA Fonction publique.

Les déli­bé­ra­tions qui y ont été prises ont porté prin­ci­pa­le­ment sur les points sui­vants :

  • L’évaluation du processus de conventionnement du FIPHFP avec les employeurs publics

Pour per­met­tre de mieux conduire ce conven­tion­ne­ment, un guide de pro­cé­du­res pré­ci­sant les actions, les res­pon­sa­bles, les délais et les outils sera élaboré.
Un nou­veau sys­tème d’infor­ma­tion devra également être adapté à la ges­tion des conven­tions.

  • La signature de la convention avec l’INSERM

Avec un taux à 4.21% cor­res­pon­dant à 224 béné­fi­ciai­res de l’obli­ga­tion d’emploi (BOE) sur 7459 per­son­nes, l’INSERM vise un nouvel objec­tif, très modeste tou­te­fois, de 4.65% à l’issue de la mise en œuvre de la conven­tion. Le mon­tant global financé par le FIPHFP s’élèvera à 751 498 € cor­res­pon­dant à 75% d’aides humai­nes et tech­ni­ques, 11% d’accès à l’emploi spé­ci­fi­que, 13% d’actions de sen­si­bi­li­sa­tion. Ce projet a été soumis au CHSCT de l’INSERM du 16 mars der­nier.

  • Les nouvelles conditions de prises en charge des auxiliaires de vie accompagnant les personnes handicapées en milieu professionnel

L’inter­ven­tion de l’auxi­liaire de vie doit contri­buer à la com­pen­sa­tion du han­di­cap, à faci­li­ter l’auto­no­mie de la per­sonne en situa­tion de han­di­cap et non à la rem­pla­cer dans l’exer­cice de ses fonc­tions.
L’examen de la fiche de poste de l’auxi­liaire de vie et de l’agent concerné doit répon­dre à cette contrainte.
La demande d’aide annuelle doit faire l’objet d’une pres­crip­tion médi­cale de la part du méde­cin du tra­vail ou du méde­cin de pré­ven­tion. Le nombre d’heures et la durée de l’accom­pa­gne­ment seront également pré­ci­sés.
De plus, à partir du 1er juin 2012, le FIPHFP par­ti­ci­pera aux 2/3 de la dépense (hors frais de dépla­ce­ment, de res­tau­ra­tion et d’héber­ge­ment des auxi­liai­res) ; 1/3 res­tant à charge de l’employeur.
Pour plus d’infos consul­ter le site du FIPHFP www.fiphfp.fr

Comme à l’accou­tu­mée, l’UNSA Fonction publi­que reste vigi­lante sur le suivi de ce dos­sier et suivra ses décli­nai­sons.