UNSA logo
Unsa-Fonction publique

Accueil > Action sociale > Europe : Non à l’austérité ! Oui aux services publics, à la croissance et à (...)

Europe : Non à l’austérité ! Oui aux services publics, à la croissance et à l’emploi !

28 novembre 2011

Enregistrer au format PDF

23 novembre 2011 : communiqué intersyndical Fonction publique

Le Comité exé­cu­tif de la FSESP (Fédération syn­di­cale Européenne des Services Publics) qui s’est déroulé à Bruxelles, les 8 et 9 novem­bre der­niers, a pris la déci­sion d’orga­ni­ser une jour­née d’action syn­di­cale euro­péenne coor­don­née, contre les mesu­res d’aus­té­rité, le 30 novem­bre 2011. Le thème retenu, pour cette jour­née d’action, est : « NON à l’aus­té­rité ! OUI aux ser­vi­ces publics, à la crois­sance et à l’emploi ! ».

La situa­tion économique actuelle s’avère dan­ge­reuse, en par­ti­cu­lier dans la zone euro où elle s’est à nou­veau dégra­dée depuis quel­ques semai­nes. Jamais l’Europe n’a été confron­tée à de tels ris­ques. Dans le même temps, la situa­tion sociale s’est elle aussi dété­rio­rée : les iné­ga­li­tés et la pau­vreté sont en hausse, le chô­mage aug­mente, le tra­vail pré­caire également. Dans ce contexte des plus inquié­tants, les sala­riés des ser­vi­ces publics sont, par­tout en Europe, les pre­miè­res vic­ti­mes des mesu­res dras­ti­ques d’aus­té­rité, prises en termes d’économies.

Objectivement, nous sommes confron­tés, aujourd’hui, aux pires atta­ques contre les ser­vi­ces publics, contre l’emploi public, les méca­nis­mes de déter­mi­na­tion des salai­res, les pen­sions, les règles de négo­cia­tion col­lec­tive et les droits syn­di­caux, qui aient été lan­cées depuis plu­sieurs décen­nies.

Car, à la faveur de la crise actuelle, de nom­breux états adop­tent sans négo­cia­tion préa­la­ble des mesu­res injus­tes, très mar­quées idéo­lo­gi­que­ment, au détri­ment le plus sou­vent de la qua­lité des ser­vi­ces publics, des condi­tions de tra­vail, de la rému­né­ra­tion et de la pro­tec­tion sociale des agents. On per­çoit de plus par­tout une logi­que sous-jacente de pri­va­ti­sa­tion accrue des ser­vi­ces.

Si nous tra­ver­sons une grave crise économique et finan­cière (en partie liée à la spé­cu­la­tion des ban­ques), dou­blée d’une réelle crise poli­ti­que (pro­blè­mes actuels de gou­ver­nance de la zone euro), il faut rap­pe­ler que la FSESP et la CES ont pro­posé des alter­na­ti­ves à la poli­ti­que d’aus­té­rité qui est décli­née actuel­le­ment.

On ne peut pas agir en effet que sur les économies à réa­li­ser (uni­que­ment par des mesu­res d’aus­té­rité), il faut aussi recher­cher des recet­tes fis­ca­les appro­priées, néces­sai­res pour faire face à la crise. Des recet­tes nou­vel­les sont envi­sa­gea­bles (TTF = taxes sur les tran­sac­tions finan­ciè­res, taxes sur la for­tune), des recet­tes per­dues ou non pré­le­vées, pour diver­ses rai­sons (frau­des, évasions fis­ca­les, exo­né­ra­tions, niches fis­ca­les), peu­vent également être récu­pé­rées ! Dans le même temps, un plan d’inves­tis­se­ment pour la crois­sance dura­ble doit s’enga­ger, afin de sou­te­nir le déve­lop­pe­ment.

Devant la gra­vité de la situa­tion, les orga­ni­sa­tions syn­di­ca­les euro­péen­nes ont décidé de réagir et d’appe­ler à cette jour­née d’action coor­don­née, le 30 novem­bre, pour faire pres­sion sur le Conseil des minis­tres des affai­res économiques et finan­ciè­res du 30 novem­bre, sur le Conseil des minis­tres de l’emploi du 1er décem­bre et sur le Conseil euro­péen du 9 décem­bre 2011.

Par ailleurs, le 30 novem­bre, une action syn­di­cale de grande ampleur est pro­gram­mée en Grande Bretagne contre la réforme des retrai­tes.

Cette jour­née d’action pren­dra des formes variées sui­vant les pays, le but pre­mier étantde pou­voir affi­cher, au plan euro­péen, la volonté com­mune des orga­ni­sa­tions syn­di­ca­les des ser­vi­ces publics de lutter contre des mesu­res d’aus­té­rité par­ti­cu­liè­re­ment injus­tes et de défen­dre l’inté­rêt des sala­riés et de l’ensem­ble des citoyens.