Accueil > Actualités > Chantier rémunération : un état des lieux mais pour faire quoi (...)

Chantier rémunération : un état des lieux mais pour faire quoi ?

Facebook Twitter LinkedIn
mercredi 27 juin 2018

Nouvelle réunion sur un sujet essentiel, les rémunérations dans la fonction publique.
L’UNSA a rappelé avec force les principes d’une fonction publique statutaire de carrière, avec une progressivité des rémunérations qui permet aujourd’hui aux fonctionnaires de prendre leur retraite avec une pension comparable à celle des salariés.
Le gouvernement, par la voix de la DGAFP, n’a formulé que des constats tout en rappelant des objectifs contradictoires.

L’ensem­ble des éléments cons­ti­tuant la rému­né­ra­tion des fonc­tion­nai­res a com­mencé à être balayé par la DGAFP, lors d’un pre­mier groupe de tra­vail sur la rému­né­ra­tion des agents publics, le 27 juin.

Les chif­fres pré­sen­tés mon­trent l’inté­rêt de l’appli­ca­tion de PPCR en 2017 sur la car­rière des fonc­tion­nai­res. C’est l’un des seuls éléments posi­tifs de cette pré­sen­ta­tion orien­tée.

En effet, elle pour­rait indi­quer que le gou­ver­ne­ment n’envi­sage pas d’aug­men­ter la valeur du point d’indice durant le quin­quen­nat, remet­tant alors en cause l’attrac­ti­vité des métiers de la fonc­tion publi­que.

Cette revue a porté sur l’aspect auto­ma­ti­que des chan­ge­ments d’échelon, sur le pour­cen­tage des primes dans la rému­né­ra­tion, en fonc­tion des corps, et sur cer­tains aspects com­plé­men­tai­res comme l’Indemnité de Résidence (IR), le Supplément Familial de Traitement (SFT) ou la GIPA.

Par contre, aucun élément de la rému­né­ra­tion des agents recru­tés sur contrat n’a été pré­senté.

Des cons­tats non par­ta­gés

La DGAFP a insisté sur un indi­ca­teur non révé­la­teur de la rému­né­ra­tion réelle des agents publics : la RMPP (Rémunération Moyennes des Personnels en Place)
De son côté, l’UNSA cons­tate que la rému­né­ra­tion moyenne des agents (salaire net moyen) est marqué par une faible hausse (+0,4% en 2016 selon les der­niers chif­fres de l’Insee).
Pour l’UNSA, seule une aug­men­ta­tion régu­lière de la valeur du point d’indice permet de com­pen­ser l’infla­tion et de main­te­nir le prin­cipe d’une car­rière pro­gres­sive.

Quelles suites ?

Un nou­veau groupe de tra­vail est prévu mi-juillet por­tant sur les méca­nis­mes de la reconnais­sance des méri­tes indi­vi­duels et col­lec­tifs. Un pre­mier bilan du RIFSEEP devrait alors être pré­senté.

A ce stade aucune piste n’a donc été tracée.
Pour l’UNSA, ce chan­tier clef ne peut pas être abordé indé­pen­dam­ment d’une étude com­plète sur les consé­quen­ces de la réforme des retrai­tes sur la rému­né­ra­tion des agents publics. A suivre...


Voir en ligne : Rémunération un chantier clef