Accueil > Actualités > CSG : ni gain de pouvoir d’achat, ni compensation intégrale pour les agents (...)

CSG : ni gain de pouvoir d’achat, ni compensation intégrale pour les agents publics !

Facebook Twitter LinkedIn
jeudi 14 septembre 2017

Lors du premier groupe de travail du 13 septembre pour préparer la hausse de la CSG au 1er janvier 2018 pour les agents publics, un seul scénario a été présenté par le gouvernement, contrairement à ce qui était attendu. Pour l’UNSA, il n’est pas acceptable !

En effet, il ne prévoit pas une hausse du pouvoir d’achat des agents publics et va donc à l’encontre des promesses du Président de la République et des propos du Premier Ministre.

De plus, dans ce scé­na­rio, il s’agit sim­ple­ment :

• de sup­pri­mer la Contribution Exceptionnelle de Solidarité (CES) aux agents qui la payent (1%), ainsi que la coti­sa­tion sala­riale mala­die et par­fois assu­rance chô­mage pour les contrac­tuels ;
• d’établir une indem­nité com­pen­sa­toire dégres­sive dont le mon­tant pour­rait être réduit lors de chaque aug­men­ta­tion de trai­te­ment, cette indem­nité serait assise sur un dis­po­si­tif annuel com­plexe qui ne pren­drait pas en compte tous les éléments de la rému­né­ra­tion des agents et serait révo­ca­ble.

De sur­croît, cette indem­nité ne concer­ne­rait que les agents en poste avant le 1er jan­vier 2018, pas les nou­veaux recru­tés.
En termes sim­ples, à ce stade, les agents publics ne béné­fi­cie­raient d’aucun gain de pou­voir d’achat, ni d’une com­pen­sa­tion inté­grale de la hausse de la CSG.

De plus, tous les nou­veaux agents tou­che­raient une rému­né­ra­tion nette infé­rieure à celle de leurs col­lè­gues puis­que assu­jet­tie à la CSG, sans indem­nité com­pen­sa­toire.

Pour l’UNSA, même s’il ne s’agis­sait que d’une simple com­pen­sa­tion de la CSG, elle devrait être inté­grale et pérenne pour tous les agents publics, quel que soit le lieu et le moment où ils exer­cent. Le méca­nisme de calcul doit être simple. A minima, aucun agent public ne doit voir son pou­voir d’achat dimi­nuer.

L’UNSA Fonction Publique estime qu’il est encore temps, pour Emmanuel Macron, de res­pec­ter sa pro­messe électorale : un gain de pou­voir d’achat pour tous les actifs y com­pris les agents publics.

Luc Farré
Secrétaire géné­ral de l’UNSA- Fonction publi­que