Accueil > Contractuels > Agents non titulaires : 2ème réunion

Agents non titulaires : 2ème réunion

Facebook Twitter LinkedIn
vendredi 21 janvier 2011

18 jan­vier 2011

Une seconde séance de tra­vail sur l’amé­lio­ra­tion de la situa­tion des agents non titu­lai­res dans la Fonction publi­que a eu lieu le 17 jan­vier 2011.

Lors de la pre­mière réu­nion du 11 jan­vier, les fédé­ra­tions de fonc­tion­nai­res (CFDT – CFTC -CGC – CGT – FSU – SOLIDAIRES – UNSA) en inter­syn­di­cale, avaient sus­pendu l’ouver­ture de la négo­cia­tion à des ques­tions préa­la­bles por­tant sur :

  • La réaffirmation du principe du statut général prévoyant l’occupation des emplois permanents de la Fonction publique par des fonctionnaires. — L’exigence que le dispositif de titularisation soit rendu effectivement accessible à tous les agents, y compris ceux en CDD.
  • La volonté du Gouvernement de limiter, de façon drastique, les cas de recours aux ANT avec, le cas échéant, la mise en place de dispositifs de contrôle et de sanction, à même d’éviter des abus.
  • Le retrait immédiat du « contrat de Projet ».
  • Une annonce gouvernementale forte sur l’amélioration des droits et garanties collectives accordées aux ANT.

A l’issue des propos limi­nai­res des minis­tres, les orga­ni­sa­tions syn­di­ca­les ont décidé de les inter­pel­ler de nou­veau sur ces points déjà évoqués et rap­pe­lés dans leur cour­rier du 14 jan­vier 2011.

Une pre­mière « lec­ture » des deux pre­miers volets du projet gou­ver­ne­men­tal pro­posé a été effec­tuée.

Une séance de tra­vail sup­plé­men­taire est prévue la semaine pro­chaine pour dis­cu­ter les volets sui­vants du docu­ment de tra­vail.

A l’issue de cette deuxième séance de tra­vail, on ne peut que cons­ta­ter une cer­taine désin­vol­ture à l’égard de la situa­tion des agents non titu­lai­res dans la Fonction publi­que et de leurs repré­sen­tants syn­di­caux.

En effet, au cours de la dis­cus­sion, Georges TRON nous a dit com­bien il serait com­pli­qué et long de mettre en place un plan de titu­la­ri­sa­tion, l’urgence étant de dépré­ca­ri­ser par la cédéi­sa­tion un grand nombre d’agents non titu­lai­res en CDD.

Le projet de loi, ini­tia­le­ment prévu au prin­temps étant repoussé à l’automne, Georges TRON pourra ainsi se pré­va­loir d’avoir ouvert des négo­cia­tions sur les agents non titu­lai­res sans pour autant, a priori, en assu­rer une réelle appli­ca­tion.