Accueil > Action sociale > Action sociale interministérielle : ASSEZ DE PONCTIONS !

Action sociale interministérielle : ASSEZ DE PONCTIONS !

Facebook Twitter LinkedIn
vendredi 15 décembre 2017

A l’issue de l’assemblée plénière du Comité interministériel consultatif d’action sociale (CIAS), qui s’est tenue le 14 décembre, les organisations syndicales ont rédigé le communiqué suivant, adressé à la presse ce jour.

Action sociale inter­mi­nis­té­rielle : ASSEZ DE PONCTIONS !

Après plu­sieurs années consé­cu­ti­ves de réduc­tion des bud­gets consa­crés à l’action sociale inter­mi­nis­té­rielle (ASI), les orga­ni­sa­tions syn­di­ca­les (OS) ont été infor­mées juste avant l’été par Bercy d’une nou­velle ampu­ta­tion de 6,5 mil­lions d’euros sur l’exer­cice 2017.

En quel­ques années, ce sont au total 20 mil­lions d’euros qui auront été pré­le­vés au détri­ment des pres­ta­tions d’action sociale des­ti­nées aux agents de l’État, alors que les besoins sont réels. Logements dans les zones en ten­sion, gardes d’enfants, aides aux aînés dépen­dants, aides à l’ins­tal­la­tion des jeunes agents, res­tau­ra­tion col­lec­tive… sont autant de pres­ta­tions qui ont subi de sévè­res ampu­ta­tions sous le coup des res­tric­tions bud­gé­tai­res.

Après avoir main­tes fois dénoncé cette situa­tion en CIAS, les OS ont obtenu une audience auprès du cabi­net du Secrétaire d’État chargé de la Fonction Publique, le 13 décem­bre, au cours de laquelle une écoute atten­tive semble avoir été appor­tée à la délé­ga­tion du CIAS.

Maintenant, nous atten­dons des actes car si « le Gouvernement reste atta­ché aux prin­ci­pes et valeurs de l’action sociale inter­mi­nis­té­rielle défi­nis (...) pour amé­lio­rer les condi­tions de vie des agents de l’État et de leurs famil­les », il se doit de le démon­trer au plus vite.

L’annonce faite au CIAS du 14 décem­bre 2017 sur une éventuelle ponc­tion pou­vant aller jusqu’à 500 000 euros sur l’ASI, suite à un amen­de­ment du gou­ver­ne­ment por­tant sur le pro­gramme 148 du PLF 2018, n’est clai­re­ment pas un signe posi­tif, même si les répon­ses favo­ra­bles sur cer­tai­nes pro­po­si­tions bud­gé­tai­res ont été faites.

Les repré­sen­tants du CIAS conti­nue­ront d’exiger une ASI ambi­tieuse répon­dant aux besoins légi­ti­mes des agents.

Fait à PARIS, le 15 décem­bre 2017