Accueil > Action sociale > 100% du budget de l’action sociale interministérielle utilisé en 2015 (...)

100% du budget de l’action sociale interministérielle utilisé en 2015 ?

Facebook Twitter LinkedIn
vendredi 16 octobre 2015

Le comité d’action sociale (CIAS) est une instance consultative. Pour l’UNSA, il doit avoir un rôle d’expertise, d’observation et d’orientation de l’action sociale interministérielle. Lors du CIAS réuni le 15 octobre 2015 en présence du nouveau directeur de la DGAFP, l’UNSA-FP est intervenue pour demander que tous les crédits 2015 soient réellement employés.
Les derniers éléments montrent qu’en 2015, le budget devrait être entièrement utilisé ce qui serait une première.

Présentation du budget 2016 de l’Action sociale inter­mi­nis­té­rielle

Le budget 2016 devrait aug­men­ter légè­re­ment à 126,8 mil­lions € contre 125,2 mil­lions €en 2015.
Avec un budget pré­vi­sion­nel proche de celui de 2015, les ordres de gran­deur n’évoluent pas. On retrouve, entre autre, comme pré­vi­sions :

  • 38 millions pour les Chèques vacances,
  • 41,7 millions pour les Chèques « Emploi Service Universel - garde d’enfants de 0 à 6 ans »,
  • 25,5 millions pour les places en crèche
  • 5,2 millions pour l’aide à l’installation des personnels
  • 1,45 millions pour le logement et le logement d’urgence
  • 3,5 millions pour les SRIAS
  • 9 millions pour les restaurants inter-administratifs

L’annonce de la mise en place d’un groupe de tra­vail sur les barè­mes comme l’UNSA-FP le deman­dait ouvre une pers­pec­tive d’amé­lio­ra­tion afin que dès 2017 le couple barème/pres­ta­tion puisse per­met­tre à plus d’agents de béné­fi­cier de l’action inter­mi­nis­té­rielle.

Aide au main­tien à domi­cile pour les agents retrai­tés

350 000 cour­riers ont été envoyés à l’occa­sion de la cam­pa­gne d’infor­ma­tion sur l’AMD.
L’UNSA-FP reven­di­que tou­jours un barème à l’image de celui de la CNAV avec l’intro­duc­tion des 7ème et 8ème tran­ches pour les retrai­tés de la fonc­tion publi­que. Pour l’UNSA-FP, leurs pen­sions sont reva­lo­ri­sées comme celles de tous les autres, en fonc­tion de l’indice des prix. Ils devraient donc pou­voir béné­fi­cier des mêmes droits.

Nouvelle cir­cu­laire « guide » pour la res­tau­ra­tion admi­nis­tra­tive inter­mi­nis­té­rielle.

Après plu­sieurs années de tra­vail, cette cir­cu­laire volu­mi­neuse avec ces annexes rem­pla­cera celle de 1995. Plus pré­cise, elle faci­li­tera la ges­tion des res­tau­rants. Elle rap­pelle, par exem­ple, que le pro­prié­taire du bâti­ment est tenu d’effec­tuer les tra­vaux d’acces­si­bi­lité ou encore, elle expli­cite cer­tains outils de ges­tion.

Elle indi­que que les retrai­tés peu­vent à la fois venir déjeu­ner mais aussi s’inves­tir dans la ges­tion des RIA. Cependant, les retrai­tés seront consi­dé­rés comme visi­teurs exté­rieurs sur le plan tari­faire. L’UNSA-FP deman­dait qu’ils puis­sent béné­fi­cier des mêmes tarifs que les agents en acti­vité sans succès. L’UNSA-FP s’est donc abs­te­nue.

SRIAS : une fusion prévue en 2017 dans le cadre des nou­vel­les régions

L’UNSA-FP estime impor­tant de réflé­chir à la misse en place d’un dis­po­si­tif qui per­met­tra de main­te­nir des struc­tu­res loca­les au plus près des agents.
De plus, l’UNSA-FP a réaf­firmé que l’Action sociale ne devait pas être un outil RH d’accom­pa­gne­ment de la réforme ter­ri­to­riale de l’État.